Déconfinement : le boom des réservations pour le week-end de Pentecôte en Savoie et Haute-Savoie

Si le week-end de l'Ascension promet d'attirer peu de touristes à cause d'une météo capricieuse, le week-end de Pentecôte s'annonce plus animé dans les Alpes. En Savoie et Haute-Savoie, les réservations sont en forte augmentation.

Deux marcheurs itinérant sur la Vanoise, en Savoie.
Deux marcheurs itinérant sur la Vanoise, en Savoie. © Le Pictorium/Maxppp

La grisaille annoncée le week-end de l’Ascension, n'a pas découragé les réservations dans les gîtes de Haute-Savoie. Contacté par téléphone, Eric Appolinari, président des gîtes de France dans le département, découvre les taux de remplissage de ces hébergements : "C’est impressionnant, le taux du week-end de l’Ascension est supérieur à d’habitude".

Entre le 15 et le 22 mai, le taux d'occupation est de 69 %. Et pour la semaine suivante, avec le lundi de Pentecôte, même surprise pour Eric Appolinari, qui annonce déjà 58 % de taux de remplissage.

 

"La pluie, c’est l’ennemie des réservations"

Dans la centrale de réservation de Val d’Arly, le bilan est moins favorable sur le week-end de l'Ascension. Les hôtesses misent plutôt sur les réservations de dernière minute. Selon elles, les averses ont fait reculer les chiffres qui stagnent depuis plusieurs jours. 

À Thonon-les-Bains, en Haute-Savoie, la météo est également pointée du doigt : "la pluie, c’est l’ennemie des réservations et en plus les terrasses sont fermées, il n’y a pas de loisirs", explique Julie Legros, directrice de l’office du tourisme de Thonon-les-Bains.

 



En revanche, pour le week-end de Pentecôte, le nombre de réservations augmente jour après jour. La commune enregistre 35 % de taux d’occupation. "Sachant qu’il reste encore deux semaines et qu’on observe de plus en plus de personnes réservant au dernier moment, on s'attend à plus de monde."

De plus, Julie Legros précise que sur le site de l’office, ces derniers jours, la fréquentation est particulièrement importante. Les internautes se renseignent et préparent leurs séjours : "Ils sont sur les starting-blocks, ils attendent juste du soleil et la réouverture des terrasses", estime-t-elle.

 

"Il y a une envie de grands espaces, de grand bol d’air"

Eric Appolinari, président des gîtes de France de Haute-Savoie, explique la hausse des réservations par "un besoin de transcender le stress du quotidien". L'année dernière à la même période, les déplacements étant limités à moins de 100 kilomètres du domicile, les gîtes n'ont pas fait le plein. "Aujourd'hui, il y a une envie de grands espaces, de grand bol d'air... Et ici, on a la montagne et les bords de lac."

Après une saison hivernale difficile, liée à la fermeture des remontées mécaniques dans la région, il remarque l'émergence d'une nouvelle clientèle. "Il y a des personnes plus jeunes, des personnes qui découvrent la montagne", indique Eric Appolinari. 

"L’été dernier, les hébergements individuels étaient une valeur refuge, avec un taux de réservation surréaliste à 90%". Alors Eric Appolinari n'est pas inquiet. Pour lui, la saison estivale s'annonce, d’ores et déjà ensoleillée, surtout au niveau des réservations.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
vacances sorties et loisirs météo prévisions météo montagne nature