Dimanche en Politique en Auvergne : le commerce en décembre

Alors qu’il ne reste plus que 4 week-ends avant les fêtes de Noël, les commerçants en Auvergne attendent toujours l’autorisation de réouvrir afin de relancer les ventes. Ils espèrent que le mois de décembre sauvera une année 2020 fortement impactée par la crise du coronavirus Covid 19.

Les commerçants attendent avec impatience l'autorisation de réouvrir en décembre pour relancer leur activité.
Les commerçants attendent avec impatience l'autorisation de réouvrir en décembre pour relancer leur activité. © S. Vinot - FTV
Dimanche en politique du 22 novembre 2020 se penche sur l’avenir du commerce. Il y a d’une part les restaurateurs qui craignent que l’interdiction de servir du public en salle soit prolongée en décembre, de l’autre les commerçants qui espèrent pouvoir bientôt accueillir des clients dans leurs magasins.  Tous sont suspendus aux négociations et aux annonces du gouvernement après que le Ministre de la Santé Olivier Véran ait annoncé jeudi 19 novembre que "le confinement n'est pas terminé " et "ce n'est pas d'actualité de déconfiner le pays… Nous devons poursuivre nos efforts pendant toute la durée nécessaire pour casser l'épidémie, vaincre le virus" car les indicateurs de l'épidémie de Covid 19 restent à un niveau élevé malgré une baisse amorcée ces derniers jours.

"Outre le côté financier des choses" explique Stanilas Renié, vice-président de la CCI Puy-de-Dôme Clermont Auvergne Métropole "on rentre dans une des bonnes périodes de l’année, et à la fois on se projette dans les bilans. Des commerçants ont fait le Prêt Garanti par l’Etat, ils se disent est-ce que je vais pouvoir le rembourser, et puis surtout combien de temps cela va durer ? C’est une grande inquiétude assez psychologique aussi".
durée de la vidéo: 00 min 42
Dimanche en Politique en Auvergne : le commerce en décembre
L’émission évoque les solutions déployées pour maintenir une activité malgré la fermeture des restaurants et des commerces classés non-essentiels comme le click and collect. L’occasion pour Marine Fouler, manager de centre-ville à Vichy de présenter de nouvelles démarches commerciales : "On a mis en place une opération qui s’appelle le Vichy Live Tour qui s’appuie sur des expériences très positives des commerçants de Vichy qui ont déjà fait quelques lives et on leur a proposé un accompagnement matériel et aussi des animateurs pour pouvoir faire leurs propre lives qu’ils affichent sur leurs réseaux sociaux. Ils sont dans leur boutique, ils ont pour le prêt-à-porter par exemple un ou deux mannequins et ils présentent les produits sur leurs mannequins. C’est assez dingue car il peut y avoir 200, 300 jusqu’à 700 vues sur une ou deux heures et les clients sont friands car ils commandent leurs vêtements en direct. Ça marche et on accompagne aussi des commerçants qui n’ont pas l’habitude de vendre leurs produits de cette manière".
Dimanche en Politique en Auvergne : le commerce en décembre
Pour Etienne Kalalo, sous-préfet de Thiers, en charge du dossier de l’industrie et du commerce auprès du préfet du Puy-de-Dôme : "Ce besoin de proximité c’est un enseignement majeur pour ce que nous avons fait ensemble dans le Puy-de-Dôme et qui a porté du fruit dans l‘accompagnement que l’Etat a pu mettre en place pour les commerçants".

Dans une étude publiée le 20 novembre, l’Insee indique qu’en Haute-Loire dans le secteur du commerce de proximité plus de 6 salariés sur 10 travaillent dans des établissements qui ont pu rester ouvert car définis comme de première nécessité. Dans l’Allier, le Puy-de-Dôme et le Cantal les salariés (en équivalent temps plein) des commerces de proximité restés ouverts sont aussi, mais plus faiblement, majoritaires.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
dimanche en politique coronavirus/covid-19 société crise économique économie politique