REPLAY VIDEO. Coupe de France : revivez la victoire du Puy Foot 43 contre le FC Chamalières lors des 32èmes de finale

Dimanche 21 février, à l’occasion des 32èmes de finale de la Coupe de France, le Puy Foot 43 a battu le FC Chamalières aux tirs au but, après un match nul serré (0-0). Le dernier tir d’Alexy Bosetti permet à l’équipe du Puy-en-Velay une qualification pour les 16èmes de finale.

Après s'être qualifiés face à Feurs, les joueurs du Puy Foot 43 affronteront le FC Chamalières dimanche 21 février à 14 heures.
Après s'être qualifiés face à Feurs, les joueurs du Puy Foot 43 affronteront le FC Chamalières dimanche 21 février à 14 heures. © FFF

Pour les 32èmes de finale de Coupe de France, ce dimanche 21 février, le Puy Foot 43 s’est imposé face à Chamalières lors d’une séance de tirs au but. Après un match serré 100% auvergnat (0-0), le dernier tir d’Alexy Bosetti a qualifié son équipe pour les 16èmes de finale (t.a.b. 5-4). Une victoire in extremis pour cette équipe qui n’est pas montée si haut depuis 1974. Revivez le match ci-dessous.

Une victoire aux tirs au but

Le Puy Foot 43 a rafflé la victoire au dernier moment, aux tirs au but (t.a.b. 5-4), grâce aux tirs de Loïc Dufau, Lenny Joseph, Hassimi Fadiga, Lucas Pellegrini et Alexy Bosetti. « C’était un match compliqué, on n'a pas eu beaucoup d’occasions. Mais on a réussi à faire la différence aux pénalties, on n’a pas tremblé, on a mis les cinq. Parfait. », analyse Alexy Bosetti. C'est déjà après un nul que le Puy Foot 43 s'était imposé en tirs au but face à Feurs (Loire) la semaine précédente.

Pour revoir cette séance de tirs au but, c'est ici :

Chamalières encaisse le coup

« On a eu du mal, athlétiquement, sur la fin du match. On sentait qu’on avait du mal à faire la différence sur les changements de rythme. Mais on n’a pas pris de but, on a été solides. Je suis plutôt satisfait de la performance. Après, les penalties, c’est comme ça. Ça nous a souri les deux semaines précédentes, aujourd’hui ça ne voulait pas, commente l’entraîneur de Chamalières, Arnaud Marcantéi. J’avais dit aux joueurs qu’on pouvait aller encore plus loin et qu’on avait le potentiel pour le faire aujourd’hui, mais il a manqué quelque chose, c’est comme ça. » Le FC Chamalières a pourtant pu compter sur une solide défense : « C’est une de nos forces depuis un bout de temps et on avait bien préparé le match. Les joueurs étaient solidaires, comme à chaque fois et on n’a pas concédé beaucoup d’occasions. »

Le Puy Foot 43 vise encore plus haut

« Les tirs au but ça peut partir d’un côté comme de l’autre, surtout que là il n’y a pas eu d’arrêt, c’était un ballon sur la barre. Donc on est satisfaits d’être qualifiés mais on continue de travailler pour préparer la suite, détaille Roland Vieira, entraîneur du Puy. Cela fait plusieurs années que l’on essaye d'amener des choses. On avait monté le club en National alors que cela faisait longtemps, aujourd’hui on arrive à faire quelque chose en Coupe. » L'équipe ne compte pas s'arrêter en si bon chemin. « À 19 heures 30, on sera devant le tirage, sourit Loic Dufau. Moi j’ai déjà fait une demi-finale, donc ça ne me fait pas peur. On peut prendre n’importe qui. Jouer un club de Ligue fait bien sûr partie de nos objectifs, au moins un club au-dessus de nous : Ligue 2, Ligue 1. Et après, ce sera à nous de faire le meilleur match possible pour accéder aux 8èmes ! » Certains joueurs ont une préférence bien précise quant à leur prochain adversaire : « Moi j’espère l’OGC Nice, bien sûr, ce serait magnifique. Sinon j’espère surtout jouer à domicile. », confie l’ancien joueur niçois Alexy Bosetti.

Une semaine plus tôt, le Puy Foot 43 s'était déjà imposé face à Feurs après un match nul (0-0) grâce à la séance de tirs au but (4-3). Les joueurs de Roland Vieira s'offraient alors les 32èmes de finale pour la quatrième fois en quatre saisons : « On est content d’être qualifiés mais on ne saute pas de joie, on a fait le job, on a une pensée pour l’US Feurs, qui doit être frustrée aussi car ils ont fait le match qu’il fallait. C’était difficile sur un terrain compliqué, mais je m’y attendais. On a changé de registre sur ce match-là, et aujourd’hui, lors de la séance de tirs au but, David (Oberhauser, le gardien NDLR), nous sort d’une impasse ! Il faut avoir un peu de réussite parfois, on ne l’avait pas eue à Colomiers (en 2018) ni à Limonest l’an passé, et cette fois elle est là ! On a su s’adapter mais on aurait dû concrétiser les quelques occasions que l’on a eues, notamment celle juste avant la mi-temps. On a été plus rigoureux défensivement que face à Aurillac mais dans l’utilisation du ballon c’était moins ça. Mais cela fait du bien d’être encore en compétition, d’avoir ce genre de sensation. Pour les 32èmes de finale, on affrontera tout de même une équipe de National 2 (le FC Chamalières), c’est à dire un adversaire du niveau le plus élevé à ce stade de la compétition », avait déclaré le coach sur le site internet du club. Cela faisait 35 ans que le club n'est pas allé en 16ème de finale. A l'époque, Le Puy avait perdu face à Saint-Etienne.

Du côté de Chamalières également, un match nul avait clôturé le 8ème tour de la Coupe de France face à Andrézieux. Aux tirs au but (5-3), les Chamalièrois s'étaient offerts les premiers 32èmes de finale de l’histoire du club. « Je suis très fier de la performance de mes garçons qui ont répondu présents dans tous les domaines de jeu et qui ont respecté le projet de jeu. Ils ont su jouer le match à 200%, même dos au mur et menés 1 à 0. Ils ont su trouver l’énergie et la confiance en eux et l’agressivité pour prendre le dessus sur l’adversaire. C’est une grande victoire, une grosse victoire amplement méritée avec beaucoup de caractère. Je suis tout simplement très fier d’eux et très content d’emmener le club en 32ème qui récompense tout le travail qui est fait au quotidien par les dirigeants, les éducateurs et cela récompense l’ensemble du club et un groupe qui vit bien et qui est extraordinaire », se félicitait l’entraîneur Arnaud Marcantei sur le site du club.  Menés en première mi-temps, les joueurs de Chamalières étaient entrés fort en deuxième période et avaient égalisé grâce à un tir du numéro 10 Anthony Rance. 

On veut réaliser un vrai exploit en allant gagner là-bas.

Arnaud Marcantei

"Ce sont de sérieux adversaires, on vient d'en éliminer deux qu'on connaissait un peu mieux puisqu'on les avait déjà rencontrés. Le Puy, c'est une équipe qui joue toujours les premiers rôles en National 2 et qui descend de N1. On s'attend à un grand match. Il va falloir qu'on élève notre niveau de jeu encore par rapport à ce qu'on a proposé ce week-end, mais on y va avec beaucoup d'ambition. On n'est peut-être pas favoris, mais on a déjà marqué l'histoire du club donc on n'a plus trop de pression. On veut réaliser un vrai exploit en allant gagner là-bas et on se prépare pour ", ajoutait Arnaud Marcantei.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coupe de france football sport