Drôme-Ardèche : Michel, passionnée de Citroën DS, se prépare à la 23è édition du Monte-Carlo historique

Publié le Mis à jour le
Écrit par Hugo Chapelon et Stéphane Hyvon

A 58 ans, Michel Boutias a voué sa vie à la mytique Citroën DS qui est sans aucun doute l’une des voitures les plus innovantes de l’histoire de l’automobile. Il les répare et les bichonne "comme son enfant". Il sera au départ du Monte-Carlo historique.

Vivez le Festival Interceltique : Le Festival Interceltique de Lorient 2022
La version moderne du rallye Monte-Carlo s’est achevée dimanche 26 janvier avec la victoire du Belge Thierry Neuville au classement final, et laisse la place à partir du mercredi 29 janvier à la 23e édition du Monte-Carlo historique. Un événement qui rassemble chaque année plus de 300 équipages au volant de voitures de légende, qui ont fait le bonheur des grandes heures de l’épreuve monégasque lors de ses passages en Ardèche et dans la Drôme.

Parmi les passionnés de la légendaire Citroën DS, qui est sans aucun doute l’une des voitures les plus innovantes de l’histoire de l’automobile, Michel Boutias I a voué sa carrière, sa vie, aux deux initiales qui ont fait l'histoire de l'automobile : la DS.
A la Baume-d'Hostun dans la Drôme, Michel se balade bien sûr en DS. A 58 ans la voiture et son conducteur ont quasiment le même âge.
 

"Ça va faire 32 ans que je me suis mis à réparer des DS tous les jours. C'est beaucoup de travail parce que peu de personnes veulent y toucher, c'est une voiture compliquée. Ça demande du matériel spécifique et beaucoup de patience surtout". De la simple révision à la restauration complète, le savoir-faire de Michel n'est plus à mettre en doute. Dans son garage drômois, les véhicules proviennent de toute la France, voire de bien plus loin.
"On a attaqué la restauration d’une DS 21 67 exportée des Etats-Unis, elle arrive de New-York par container. On envisage de la rénover totalement, parce qu’aux Etats-Unis la DS ils ne connaissent pas et c’est compliqué pour eux."

Autrefois accompagné de deux mécaniciens partis en retraite, Michel Boutias transmet aujourd'hui sa passion aux plus jeunes. Il explique tout à Sébastien Thomas, âgé de 30 ans. Indispensable pour apprendre ce que l’on n’enseigne pas dans les écoles, "J’ai bien progressé ici, comparé à d’autres garages par lesquels je suis passé. Ailleurs, j’apportais plus qu’on ne m’apportait en mécanique."

La DS est la voiture parmi les plus collectionnée en France et réclame des compétences particulières. Mais Michel n'est pas éternel et la question de sa succession l'inquiète beaucoup "Il y a 10 ans je ne me posais pas la question, sauf qu’aujourd’hui je vois le temps passé et je m’’aperçois qu’il y a de moins en moins de monde qualifié et qu’après moi, la relève n’est pas vraiment au rendez-vous et que ça va être très compliqué." 

 

Le rally Monte-Carlo historique

Plus de 300 équipages aux volants de voitures de légende vont s’élancer pour le rallye Monte-Carlo historique dès mercredi. Ils passeront dans la Drôme et en Ardèche dès ce week-end du 1er et 2 février.

Le Rallye Monte-Carlo Historique est une des références des rallyes automobiles dédiés aux automobiles anciennes. Il regroupe plusieurs centaines de voitures chaque année et se déroule entre le fin Janvier et le début du mois de Février sur les routes empruntées par le Rallye Monte Carlo depuis les années 60. Il est lui aussi organisé par l’Automobile Club de Monaco.

Comme pour l’édition 2019, les équipes de l’ACM n’auront que trois petits jours pour se remettre du Monte Carlo “moderne” avant d’enchaîner avec le rallye historique ! Les premiers départs auront en effet lieu le 29 Janvier et l’arrivée sera donnée le 6 Février… pour pouvoir enchaîner avec Rétromobile. Calendrier chargé ! Le parcours du Rallye Monte Carlo Historique 2020