Témoignage exclusif : deux femmes sauvées des flammes grâce au sang froid des pompiers dans la Drôme

Publié le Mis à jour le

C'est grâce au professionnalisme d'une personne du standard du CODIS (Centre Opérationnel Départemental d'Incendie et de Secours) de la Drôme que deux personnes ont évité le pire à à Chatuzange-le-Goubet. Leur maison était en feu, coincées dans une pièce, elles ont bénéficié des conseils prodigués par téléphone. Témoignage du fils, témoin impuissant du sinistre.

Les pompiers ont été appelés cette nuit du 25 au 26 octobre 2022 pour un feu de garage sur la commune de Chatuzange-le-Goubet, mais rapidement l'incendie s'est propagé à l'habitation voisine. À l'intérieur, trois personnes. Deux femmes et un homme d'une trentaine d'années, le fils de la famille, il a réussi à s'extirper de la maison en flamme,

J'étais devant mon ordinateur quand ma mère a crié "au feu" ! Je suis descendu en vitesse pour voir d'où ça venait… Par instinct, je suis remonté dans ma chambre récupérer mon téléphone pour appeler les pompiers

Thomas, victime et témoin de l'incendie

Les deux femmes (l'une de 67 ans et l'autre de 24 ans) sont restées coincées dans une chambre à l'étage qui n'était pas encore la proie des flammes, mais les fumées avaient déjà envahi la pièce. Dans cette situation, les pompiers doivent tout faire pour tenter de rassurer les victimes en leur donnant les bons gestes à adopter. C'est donc par téléphone que les conseils ont été transmis. L'officier de garde au CODIS ce matin en profite pour les rappeler : "protection des voies respiratoires avec un mouchoir sur la bouche, obstruction des portes avec du linge ou des vêtements au sol, ne pas sauter par la fenêtre tant que les flammes ne sont pas dans la pièce, rester au sol".

Ce sont des moments éprouvants pour nos collègues qui sont au téléphone. Il faut être persuasif, garder son sang froid, avoir les bons reflexes, trouver les bons mots pour que les victimes fassent les bons gestes en attendant l'arrivée des secours sur place

Un pompier de la Drôme

Thomas, cet après-midi, était de retour sur place. L'un de nos journalistes a pu lui poser quelques questions. Il est encore sous le coup de l'émotion, tremblant et encore marqué par les fumées de l'incendie, il souhaite remercier les pompiers qui ont sauvé la vie à sa mère et à sa sœur.

J'étais impuissant, je voyais tout partir en fumée, les pompiers ont évité le pire. Je ne sais comment les remercier

Thomas, victime et témoin de l'incendie

Les deux femmes ont été sauvées à l'arrivée des secours sur place. Les trois personnes ont été transportées vers les centres hospitaliers du secteur pour des "brûlures et inhalation de fumées, mais pas en état grave" précisent les pompiers. Des brûlures au 2e et 3e degrés qui nécessitent encore des soins.

Les pompiers ont également du faire intervenir leur collègues spécialisés dans le secours à animaux domestiques puisque des chats et des chiens étaient touchés par les conséquences de l'incendie.

2 lances à incendie, 10 engins de secours et 35 sapeurs ont été engagés au cours de la nuit pour cette intervention qui aurait pu mal tourner sans les conseils avisés des pompiers.

Le pavillon est désormais hors de danger mais protégé par un périmètre de sécurité.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité