Drôme : des médecins se mobilisent pour promouvoir la vaccination des 5-11 ans

Publié le Mis à jour le
Écrit par Christian Conxicoeur
Hanaé, 6 ans, est venue avec sa maman à l'Espace Santé de Romans-sur-Isère (Drôme) pour recevoir le vaccin pédiatrique anti-Covid. "Au début, elle avait très très peur de la piqure, confie le docteur Michelon.Mais une fois faite, elle a sauté sur le smartphone de sa maman pour appeler son papy"... et faire une photo souvenir.
Hanaé, 6 ans, est venue avec sa maman à l'Espace Santé de Romans-sur-Isère (Drôme) pour recevoir le vaccin pédiatrique anti-Covid. "Au début, elle avait très très peur de la piqure, confie le docteur Michelon.Mais une fois faite, elle a sauté sur le smartphone de sa maman pour appeler son papy"... et faire une photo souvenir. © Dr Chantal Michelon

Face à l'avancée de la cinquième vague de Covid-19, des pédiatres drômois se mobilisent pour promouvoir la vaccination des 5-11 ans et le lieu qui lui est dédié à Romans-sur-Isère (Drôme).

C'est un courriel en forme de bouée de sauvetage que le docteur Chantal Michelon, médecin retraitée, a adressé à notre bureau de France 3 Valence en ce vendredi 7 janvier 2022. Un appel à l'aide pour inciter à la vaccination des 5-11 ans contre le Covid-19, alors même que cet acte n'est pas obligatoire.

"Les gens ont l'impression que le Covid n'est pas dangereux pour les enfants. C'est faux ! explique Chantal Michelon, pédiatre retraitée et en charge des vaccinations des enfants à l'Espace Santé de Romans, rue Palestro.

Une quinzaine d'enfants hospitalisés dans la région de Romans

Et d'expliquer qu'en France depuis le début de la pandémie, 13 enfants sont morts et 6000 ont été hospitalisés. "Actuellement à Romans, une quinzaine sont hospitalisés. C'est insupportable ! On ne le dit pas au public pour ne pas affoler les gens mais c'est une erreur !"

Tellement insupportable que les docteurs Sylvie Grenier et Gilles Pierre, deux autres pédiatres en retraite et vaccinateurs de l'Espace santé de Romans ont accepté de co-signer le texte.

"Nous avons été pédiatres pendant près de 40 ans à Romans, les gens nous connaissent. On a envie de leur dire ayez confiance !" 

Docteur Chantal Michelon, pédiatre en retraite et médecin vaccinateur

Et de préciser que leur appel est aussi à destination des futures maman. La semaine dernière, nous explique-t-elle, une jeune femme de 24 ans non vaccinée est venue accoucher à Romans. "Elle souffrait d'un Covid sévère, et le bébé est mort du Covid".

Alors, si vous n'êtes pas convaincus de l'intérêt de vacciner les 5-11 ans, le Docteur Michelon détaille : "au début, on a dit qu'il fallait vacciner les petits pour protéger les non vaccinés. En fait, c'est pour les protéger eux-mêmes".

La plupart des enfants hospitalisés n'avaient aucune fragilité

De fait, sur les 6000 enfants hospitalisés à cause du Covid, 75 % d'entre eux n’avaient aucune fragilité préalable et certains ont présenté des formes de Covid longs, avec une fatigue persistante. 

Un bénéfice direct, la protection des enfants, et un bénéfice indirect aussi : la vaccination des enfants diminue la circulation du virus partout et en particulier dans les écoles. Le docteur Michelon et ses collègues rappelle que le vaccin diminue le risque de fermeture des classes et l’isolement des enfants, un paramètre souvent sous-estimé concernant la santé physique et mentale de l’enfant. 

D'ailleurs,  aux États-Unis, 7 millions d’enfants de 5 à 11 ans ont été vaccinés et 2 millions ont reçu les 2 doses. Les complications liées au vaccin ont très rares et temporaires, avec quelques cas de myocardites dont les enfants ont complètement guéris. 

Un centre dédié à Romans

C'est pourquoi depuis le 22 décembre, la ville de Romans-sur-Isère a mis en place un espace spécifique : "un lieu bien aménagé, agréable, avec de jolis meubles, pour que les enfants se sentent en sécurité." Un local ou l'on reçoit uniquement des enfants et leur parent. "de 20 à 30 vaccins par jour, loin des 1000 des centres pour adultes".

Hanaé, 6 ans, est une des dernières à y être passée. "Au début, elle avait très très peur de la piqûre, mais une fois faite, elle a sauté sur le smartphone de sa mère pour appeler son papy et lui dire "ça y est !".

Comment se passe la vaccination des enfants à l’Espace Santé de Romans ?  

Des rendez-vous sont ouverts les mardis, mercredis et vendredis après-midi. Ils sont reçus avec l’un de leurs parents, voire les deux, par du personnel spécialiste de l’enfant.  

La vaccination se déroule en 3 temps : 

- l'accueil de la famille par la puéricultrice avec remise des documents aux parents,  questionnaire et l’autorisation parentale. Si les parents en sont d’accord, la puéricultrice réalise alors un test rapide sérologique (Trod) en piquant le bout du doigt de l’enfant. Il n’est pas obligatoire mais s’il est positif, cela signifie que l’enfant a été contaminé par le virus, il n’aura qu’une seule injection du vaccin.

- la vaccination : vous êtes ensuite reçu par le médecin qui après un bref entretien, vaccine votre enfant avec du Pfizer pédiatrique (1/3 de la dose de l’adulte.). Il enregistre toutes les données vaccinales sur le dossier Ameli de votre enfant et vous remet un formulaire d’éligibilité et son premier certificat de vaccination.

- la surveillance : vous retournez auprès de la puéricultrice pour le quart d’heure réglementaire de surveillance. Elle vous fixe le rendez-vous 3 semaines plus tard si le test rapide (Trod) est négatif, pour la seconde injection.

Elle vous donne les consignes de surveillance et insiste sur la nécessité de respecter les gestes barrières dont le port du masque à l’école et dans la rue en ces temps de déferlante de l’Omicron.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.