Drôme : un futur centre de santé avec des médecins salariés

Publié le Mis à jour le

A Saint-Rambert d'Albon (Drôme) on vient de poser la première pierre d'un centre de santé d'un nouveau type. Dans cette zone, identifiée comme déficitaire en personnel médical, la communauté de communes va gérer des professionnels de santé... salariés.

Des personnels de santé... salariés pour reverdir un désert médical annoncé : c'est le pari de la communanté de commune Porte de DrômArdèche qui a posé la première pierre de son centre de santé jeudi 12 décembre à Saint-Rambert d'Albon (Drôme). Il faut dire que le péril menaçait : 70 % des médecins du territoire ont plus de 55 ans et partiront à la retraite d'ici 10 ans. 
 

Un projet innovant de centre de santé inédit en Auvergne Rhône-Alpes

C'est pourquoi il y a plus d’un an, les élus de Porte de DrômArdèche se sont lancés dans ce projet innovant de centre de santé, le premier géré par une intercommunalité en Auvergne-Rhône-Alpes.

Ici, en investissant dans la santé, la collectivité dépasse très largement son champ de compétence traditionnel, comme le reconnait volontiers son président Pierre Jouvet. Mais, c'est l'occasion de répondre à une attente forte des habitants du secteur : une enquête réalisée en 2018 par la collectivité révélait que 90 % des locaux avaient une attente forte dans ce domaine.
 

Des jeunes professionnels désireux d'allier vie professionnelle et vie personnelle


En salariant directement des médecins généralistes et d’autres professionnels de santé, la "Com-com" Porte de DrômArdèche  espère attirer de nouveaux praticiens demandeurs de ce type d'organisation. Pour ces jeunes professionnels, trouver un meilleur équilibre entre vie professionnelle et personnelle est devenu une préoccupation majeure.

A l'ouverture du centre qui accueillera également une crèche de 25 enfants, fin 2020, l'action de ces professionnels de santé se fera de manière coordonnées (généralistes, orthophonistes, sage femme, etc.) et débarassée des contingences administratives, gérées directement par la collectivité.

D'ores et déjà, la collectivité annonce que plusieurs profesionnels ont manifesté leur intérêt pour le projet, alors que la phase de recrutement n'a pas encore débuté.
 

Un budget de 3.3 millions financé par plusieurs partenaires

L’investissement pour cet équipement public s’élève à 3,3 millions d’euros. Le projet, en raison de son caractère innovant, a bénéficié de subventions importantes par plusieurs partenaires : l’Etat, la Région, le département de la Drôme et la Caisse d'allocations familiales à hauteur de 65 %. Le terrain a également été cédé à l’euro symbolique par la Ville de Saint-Rambert-d’Albon.