Drôme : ils sortent de leur confinement pour assurer leur trafic de drogue dans le Vercors

Dans le Diois, il existe des zones si reculées que l'on pourrait s'y croire à l'abri de tous les regards. Mais les gendarmes de la Drôme veillent bel et bien dans les montagnes. La preuve : cette patrouille qui a mis fin à un trafic de stupéfiants, hors confinement.

Vue sur le Vercors, dans le sud de la Drôme, juin 2019.
Vue sur le Vercors, dans le sud de la Drôme, juin 2019. © MaxPPP
Ils pensaient sans doute ne pas être repérés dans la zone montagneuse du Vercors. Mais c'était sans compter sur le groupe montagne de gendarmerie de la Drôme. Ces militaires sont tout aussi mobilisés que les autres, dans des patrouilles pour faire respecter les règles du confinement.

Trois personnes ont été suprises par ces gendarmes montagnards "en plein deal de produits stupéfiants, dans une zone reculée du Diois". Le flagrant délit a été réalisé le 18 avril 2020. Et les gendarmes ont saisi 45g de résine de cannabis. Les trois individus ont écopé de l'amende de 135 euros, pour non-respect du confinement.

Ils ont surtout été interpellés et placés en garde à vue pour répondre de leur trafic de stupéfiants.

 

Dans le jargon de ces militaires, Groupe Montagne de Gendarmerie ne constitue pas une unité en tant que telle mais désigne "une ressource départementale sélectionnée d'officiers, de sous-officiers, voire de gendarmes adjoints volontaires". Tous sont titulaires d'un diplome de spécialisation, et affectés dans les unités "Montagne" du groupement, comme dans la Drôme.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers société
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter