Drôme : les incendiaires de Montélimar mis en examen pour une explosion au gaz dans le Vaucluse

© France 3 Rhône-Alpes
© France 3 Rhône-Alpes

Les auteurs présumés de l'incendie des poids-lourds de l'entreprise Chavalan et Duc à Montélimar en février 2017 auraient également fait exploser 3000 bouteilles de gaz à Jonquière près d'Orange dans une autre entreprise de transports. Ils ont été tous deux mis en examen dans ce dossier.

Par Myriam Figureau

Les auteurs présumés de l'incendie spectaculaire d'une dizaine de poids lourds à Montélimar le 26 février 2017 seraient donc des incendiaires en série. Déjà mis en examen pour une quarantaine d'incendies volontaires, ces deux jeunes, âgés d'une vingtaine d'années, sont poursuivis pour un autre fait d'importance : l'explosion de 3000 bouteilles de gaz à Jonquières dans le Vaucluse voisin le 17 février. Soit une dizaine de jours plus tôt. 
L'explosion avait terrorisé les riverains de cette autre entreprise de transports, Sotrimo, et projeté des morceaux de métal à plus de 400 mètres, laissant un paysage dévasté.


Fascinés par le feu

Les incendiaires présumés avaient admis en novembre dernier lors de leur garde à vue être également les auteurs de l'incendie entrainant l'explosion des bonbonnes de gaz dans l'entreprise Sotrimo. Selon le procureur de Valence, "un même mode opératoire t une même cible, des poids lours, ne laissaient guère de doute.
Entendus la semaine dernière par la section de recherche de la gendarmerie de Marseille, saisie dans le dossier du Vaucluse, ils ont été mis en examen pour " destruction volontaire d’un bien par l’effet d’une substance explosive, d’un incendie ou de toute autre moyen, de nature à créer un danger pour les personnes" par un juge d'instruction de Valence, les dossiers ayant été joints.
Ils seront jugés dans quelques mois par le tribunal correctionnel. 
  
L'un des deux auteurs était déjà écroués. Le second reste sous contrôle judiciaire mais le parquet de Valence a fait appel de cette décision. Ils se disaient "fascinés par le feu".

Sur le même sujet

Laurent Wauquiez : polémique après l'envoie de SMS aux lycéens de la Région Auvergne-Rhône-Alpes

Les + Lus