Polémique autour de l’abattage d’une dizaine de marronniers séculaires à Dieulefit

Le tronçonnage prochain d’une dizaine de marronniers qui bordent l’entrée de Dieulefit suscite un certain trouble chez les habitants de la commune. Certains n’ont pas hésité à joindre l’ancienne édile pour interpeler la sous-préfecture.

Cela aurait pu rester un marronnier de l’actualité. Des arbres qui sont abattus dans une commune, voilà des sujets bien récurrents. Mais ici, à Dieulefit, l’affaire a pris une tournure que d’aucuns n’imaginaient probablement pas. En ville, dans la campagne alentour, jusque sur les réseaux sociaux, les marronniers font débat. L’ancienne maire, Christine Priotto, a tenté de stopper l’abattage en insistant auprès des services de la sous-préfecture. En vain car ils seront abattus. Cela fait maintenant depuis trois ans que des marronniers sont mis à terre. Ils souffrent de la chaleur, ils sont malades, de la mineuse du marronnier, un petit papillon dont la chenille ravageuse est appelée Teigne minière du marronnier, un insecte qui était inconnu de la science avant les années 1980.  

Pour le maire, Christian Bruat, la seule solution est de se séparer des sujets les plus atteints. “ On choisit une dizaine d’arbres, les plus fragiles et les plus malades. On les remplace par des espèces plus résistantes : des érables plane, des micocouliers et des tilleuls. Planter des espèces différentes permet de baisser le risque de maladie.” 

Une allée moins rectiligne

Pour l’alignement auquel les gens sont attachés, c’est un coup dur. Car les essences proposées par la mairie n’ont pas la même taille, as la même forme, font remarquer des habitants mécontents. “ Ça ne ressemblera à rien ! ”, dit ainsi une dame qui passe sur le cours.  

Pour l’ancienne édile, l’abattage est illégal. Ces marronniers sont protégés au titre du patrimoine dans le Plan Local d’Urbanisme (PLU). "En 1995, ces marronniers avaient été remplacés, rappelle Christine Priotto. S'ils tombent malades, il est prévu qu’ils soient remplacés par des essences dites nobles, soit des marronniers soit ce type d'arbres ". L’ancienne maire souligne que sur cet axe, la végétation doit être alignée, c’est ce qui fait le charme du site.  

L'actualité "Environnement" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Auvergne-Rhône-Alpes
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité