Transports urbains de Valence : 50% des bus à l'arrêt pour dire “ras-le-bol des incivilités”

Photo d'illustration du réseau de transports urbains de l'agglomération de Valence (26) / © Serge Di Loreto/MAXPPP
Photo d'illustration du réseau de transports urbains de l'agglomération de Valence (26) / © Serge Di Loreto/MAXPPP

Un mouvement de grève a affecté ce mardi 5 novembre les transports urbains de la ville de Valence, dans la Drôme. La moitié des bus est sortie du dépôt de la Citéa. La grève, prévue pour durer jusqu'à 21 heures ce même jour, vise à dénoncer des incivilités répétées envers les conducteurs.

Par Aude Henry

Sur les 98 bus circulant habituellement sur le réseau des transports urbains de l'agglomération de Valence, seuls soixante véhicules ont quitté le dépôt ce mardi 5 novembre pour assurer le service. Un appel à la grève avait été lancé par une intersyndicale composée de la CFDT et de l'UNSA. Objectif : afficher "le ras-le-bol des conducteurs, face aux incivilités répétées".

Recrudescence des incivilités depuis septembre

Insultes, crachats, caillassages. Selon les conducteurs, et les organisations syndicales, ces incivilités ont tendance à se répéter depuis le mois de septembre, notamment les week-ends dans le quartier de Fontbarlettes. Le dernier incident en date du 19 octobre s'est soldé par trois des vitres d'un bus cassées par des jets de pierres.

Des vitres blindées côté conducteur d'ici la fin de l'année

La direction indique ne pas avoir attendu ce mouvement de protestation, le premier depuis 2005, pour réagir. Un plan d'actions a été initié par l'exploitant du réseau de transports urbains.
L'une des mesures-phare consiste à équiper d'ici la fin de l'année les 98 bus de vitres blindées du côté du conducteur.
Les équipes sur le terrain ont déjà été renforcées, en collaboration avec la police municipale et bientôt des agents de la police nationale. Un meilleur suivi des planites a également été mis en place.
Des actions de prévention et de sensibilisation ont également été menées auprès de 90% des élèves de 6ème, dans l'agglomération valentinoise. Et un autre partenariat avec la ville de Valence est à létude pour de nouvelles actions de sensibilisation dans les quartiers, tels que celui de Fonbarlettes et celui de l'Allet à Bourg-les-Valence.



 

Sur le même sujet

Les + Lus