Drôme : le meurtrier au couteau mis en examen pour assassinat et placé en détention provisoire

L'homme soupçonné d'avoir mortellement poignardé un ressortissant arménien mardi à Bourg-lès-Valence (Drôme) a été mis en examen vendredi 26 juillet pour assassinat. Il a été placé en détention provisoire au centre pénitenciaire de Valence. 
Le centre pénitentiaire de Valence où a été écroué l’auteur des coups de couteau mortels à Bourg-lès-Valence. Il a été mis en examen vendredi 26 juillet pour "assassinat, donc homicide avec préméditation, et violence avec arme contre le beau-fils de la victime".
Le centre pénitentiaire de Valence où a été écroué l’auteur des coups de couteau mortels à Bourg-lès-Valence. Il a été mis en examen vendredi 26 juillet pour "assassinat, donc homicide avec préméditation, et violence avec arme contre le beau-fils de la victime". © PHOTOPQR/LE DAUPHINE/MAXPPP
Un homme soupçonné d'avoir mortellement poignardé un ressortissant arménien mardi à Bourg-lès-Valence (Drôme) a été mis en examen vendredi 26 juillet pour assassinat, a-t-on appris auprès du parquet de Valence. Il a été mis en examen et placé en détention provisoire. 

Le rappel des faits: Mardi 24 juillet au soir, deux individus ont agressé à coups de couteau un homme âgé de 41 ans alors qu'il promenait son chien. La victime, de nationalité arménienne, est morte des suites de ses blessures.
 
C'est son épouse, qui se trouvait dans leur appartement à proximité, qui en entendant des cris, a demandé à un de ses fils d'aller voir ce qui se passait. A son arrivée, les agresseurs l'ont attaqué à la bombe lacrymogène avant de prendre la fuite.

Mais mercredi 25 juillet vers 8H00, un homme s'est présenté au commissariat de Valence en déclarant être l'auteur des coups de couteau et a été placé en garde à vue. Il a été mis en examen vendredi 26 juillet pour "assassinat, donc homicide avec préméditation, et violence avec arme contre le beau-fils de la victime" et placé sous mandat de dépôt, a indiqué le parquet. Le suspect connaissait la victime, a-t-on précisé, accréditant la thèse d'un conflit d'ordre privé. 

Le deuxième suspect, qui a été identifié selon le parquet, était toujours recherché par les enquêteurs de l'antenne de la police judiciaire de Valence, chargée de l'affaire.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers justice société prison