Valence : encore des places au nouveau Centre de formation des apprentis pour les métiers de l'industrie

C'est un CFAI tout nouveau tout beau qui ouvre ses portes en octobre sur les hauteurs de Valence (Drôme). Cette année, 74 apprentis devraient être accueillis pour répondre aux besoins de personnel des entreprises de la Drôme. Mais le Covid a perturbé les recrutements...
A Valence, l'objectif est d'accueillir 74 apprentis de 15 à 30 ans la première année, puis 350 par an. Sont proposées des formations de différents niveaux du CAP chaudronnerie option soudage, au BTS maintenance des systèmes option systèmes de production ou électrotechnique, en passant par un Bac usinage, métiers de l'électricité et de ses environnements connectés(MELEC) et maintenance de équipements industriels (MEI).
A Valence, l'objectif est d'accueillir 74 apprentis de 15 à 30 ans la première année, puis 350 par an. Sont proposées des formations de différents niveaux du CAP chaudronnerie option soudage, au BTS maintenance des systèmes option systèmes de production ou électrotechnique, en passant par un Bac usinage, métiers de l'électricité et de ses environnements connectés(MELEC) et maintenance de équipements industriels (MEI). © pôle formation LDA
"Les besoins en recrutement dans l'industrie sur le territoire de Drôme-Ardèche sont estimés à environ 3 000 d'ici 2024". Le diagnostic est posé par Florence Alléon, chargée de communication pour l'Union des métiers de la métallurgie (UIMM) de la Loire et du pôle formation Loire Drôme Ardèche

C'est donc pour répondre à ces besoins très largement non pourvus que l'UIMM a décidé de l'ouverture en octobre d'un Centre de formation des apprentis de l'industrie sur le plateau de Lautagnes surplombant la ville de Valence. Mais voilà, la pandémie a notablement perturbé la campagne de recrutement des futurs apprentis... et une trentaine de places restent à prendre.
 

Des places à prendre en formation et des emplois à la clé dans l'industrie

A Valence, l'objectif est d'accueillir 74 apprentis de 15 à 30 ans la première année, puis 350 par an. Sont proposées des formations de différents niveaux du CAP chaudronnerie option soudage, au BTS maintenance des systèmes option systèmes de production ou électrotechnique, en passant par un Bac usinage, métiers de l'électricité et de ses environnements connectés(MELEC) et maintenance de équipements industriels (MEI). 

La particularité de ces formations : elles correspondent au besoin du marché de l'emploi local et sont donc, a priori, l'assurance de trouver du travail à l'issue des 30 semaines de formation (en alternance entre l'entreprise et le CFAI).
   

Un déficit d'image et de notoriété pour les formations industrielles

En plus de la pandémie qui n'a pas aidé à mobiliser les futurs apprentis à Valence, force est de reconnaître que les formations industrielles ont du mal à attirer les jeunes dans les CFA en général. Ainsi, les formations usinage, soudage, électrotechnique ne font pas le plein alors que les jeunes formés sont quasiment assurés de trouver du travail.

Comme nous l'explique Florence Alléon, à l'issue des formations, le taux d'insertion est de 85 % en comptant ceux qui poursuivent leur cursus et les réorientations. Mais les jeunes ont une image déformée, vieillotte du travail dans le monde de l'industrie alors que les entreprises sont passées à l'aire de la commande numérique et de la programmation de machines très sophistiquées.
 

Portes ouvertes dans les CFAI de Valence, Saint-Etienne et Mably

C'est donc pour lutter contre les idées reçues et convaincre les jeunes que les CFAI Valence, Saint-Etienne et Mably organisent une journée portes ouvertes le 9 septembre prochain. Une démarche d'autant plus pertinente qu'un plan de soutien gouvernemental à l'apprentissage, annoncé en juin, incite fortement les entreprises à recruter des jeunes.
  
A la clé, une aide financière versée aux employeurs d'apprentis : 5000 €  pour le recrutement d'un/e apprenti/e mineur/e, et 8000 € pour un/e apprenti/e majeur/e.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
industrie économie éducation société