Valence : ils demandent la réouverture des lieux de culture

Ce samedi 20 mars, un rassemblement avait lieu devant le théâtre de Valence pour réclamer la réouverture des lieux culturels. Les directeurs de plusieurs théâtres et salles de spectacles de la Drôme ont pris la parole à la mi-journée. Le parvis de la Comédie de Valence a fait office de tribune. 

Valence : ils demandent la réouverture des lieux de culture
Valence : ils demandent la réouverture des lieux de culture © france tv

Coup de colère du monde de la culture : ce samedi 20 mars 2021, plusieurs dizaines de personnes se sont rassemblées à partir de 11h devant le théâtre de la Ville de Valence. A l'instar de plusieurs dizaines d'autres structures culturelles dans le pays, ce lieu emblématique est occupé depuis lundi soir, 15 mars, par des intermittents du spectacle.  

►Angoisse et incertitude

Plusieurs collectifs, syndicats et associations, intermittents du spectacle sont venus exprimer leurs inquiétudes sur l'avenir.  Les personnes rassemblées à la mi-journée à Valence sont venues défendre "la liberté de créer, de s'exprimer, de partager, de résister et d'exister". Tous demandent la réouverture des établissements culturels recevant du public. A cette occasion, des responsables de théâtre et de salles de spectacles de la Drôme sont également sortis de leur réserve.

Ainsi Marc Lainé, le directeur de la Comédie de Valence, a évoqué "une mobilisation symbolique" mais aussi "rare" et "émouvante". "Nous avons décidé de nous réunir pour appeler à une réouverture des lieux culturels. Nous sommes bien conscients de la crise sanitaire, des risques. les lieux culturels, qui appliquent des protocoles stricts, sont capables d'accueillir du public", a-t-il expliqué. Pour les personnes qui souffrent d'isolement, les lieux culturels ont, selon lui, un rôle à jouer et constituent "un lieu un abri où nous pouvons nous retrouver pour réapprendre à vivre ensemble."

La place de l'art, la place de la culture, sa capacité à créer du lien social, le gouvernement doit entendre que ce n'est pas anecdotique. C'est à notre sens essentiel, mais ça l'est aussi pour beaucoup de spectateurs.

Marc Lainé, directeur de la Comédie de Valence

Le directeur de la Comédie de Valence dit avoir reçu de nombreux témoignages spontanés tout au long de cette année, de la part du public. Il a également rappelé que "La France a toujours fait de l'exception culturelle sa force, sa singularité. La France a brillé partout dans le monde grâce à l'affirmation de cette exception culturelle". 

Au côté du directeur de la Comédie de Valence, l'un artistes qui occupent son théâtre, est presque sur la même longueur onde. Le comédien et metteur en scène Luc Chareyron, membre du collectif  des occupants des lieux culturels de la Drôme, souhaite également "que cette situation cesse, que les lieux culturels rouvrent, qu'il y ait enfin des discussions avec le gouvernement". 

Les lieux culturels ne sont pas des lieux de contamination, parce que les protocoles sont établis, efficaces et respectés. Ce n'est pas ici que le Covid fait du mal. 

Luc Chareyron, comédien et metteur en scène

Tous disent aujourd'hui vouloir à tout prix retrouver leur public. Artistes, techniciens, responsables de salles, spectateurs mais aussi citoyens ou élus ont exhorté le gouvernement à rouvrir tous les lieux culturels.

Ainsi Nicolas Daragon, maire de Valence, était présent pour apporter son soutien et soutenir la revendication des acteurs du monde culturel : "aujourd'hui, le monde de la culture est dans une souffrance terrible et c'est une souffrance qui rejaillit sur la population. Etre privé de culture, c'est être privé d'ouverture au monde (...) c'est une privation de liberté supplémentaire". 

Les lieux culturels sont fermés depuis le 30 octobre 2020 pour cause de pandémie. Le mouvement d'occupation des salles de spectacles a débuté le 4 mars dernier par le théâtre de l'Odéon à Paris. Le mouvement a fait tache d'huile et s'est depuis répandu dans plus de 45 salles à travers le pays. A Valence, comme dans toute la France, chacun souhaite qu'enfin, les rideaux puissent se lever. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
culture covid-19 santé société