Violences urbaines : ce que l'on sait au lendemain d'une fusillade survenue à Valence

Une personne a été gravement blessée samedi en fin de journée dans le quartier du Plan, à Valence. La victime aurait été la cible de tirs de kalachnikov. Des violences urbaines auraient suivi aussi dans le quartier voisin de Fontbarlettes. C'est au moins la 9ème fois depuis le 1er janvier que des coups de feu sont tirés dans ces deux secteurs.

Une nouvelle fusillade a éclaté samedi en fin d'après-midi à Valence, dans la Drôme. Les premiers coups de feu ont été signalés vers 18h dans le quartier du Plan. Une personne a été grièvement blessée par balles mais elle avait été transportée à l'hôpital de Valence avant l'arrivée des pompiers sur place. Samedi soir, les pompiers évoquaient des blessures causées par une arme lourde. Selon nos confrères du Dauphiné, le ou les tireurs auraient pris la fuite sur un scooter. Après la fusillade de samedi soir, les forces de l'ordre se trouvaient dans le quartier ce dimanche matin pour le sécuriser. Une enquête a été ouverte et confiée à la police judiciaire de Valence.

Rivalités et heurts réguliers 

Un peu plus tard dans la soirée, toujours dans le quartier du Plan, des poubelles et deux voitures ont été incendiées. Des actes semblables ont été signalés peu après dans le quartier voisin de Fontbarlettes.

Dans ces deux secteurs de l'agglomération valentinoise, les violences urbaines sont récurrentes. Les heurts sont même réguliers entre groupes de ces deux quartiers prioritaires rivaux. C'est la neuvième fois que des échanges de coups de feu ont lieu depuis le début de l'année.

La veille, dans la nuit de vendredi à samedi, des habitants de Fontbarlettes avaient déjà signalé de nombreux tirs d’armes à feu. La semaine dernière, dans la nuit du vendredi 6 au samedi 7 janvier, une jeune femme de 23 ans circulant en voiture dans le quartier de Fontbarlettes s'est retrouvée au milieu d'un échange de tirs. Une balle a fait exploser son pare-brise arrière. Très choquée, elle n'a pas été blessée par chance.

Autre affaire qui aurait pu avoir des conséquences dramatiques : en novembre dernier, un tir de kalachnikov avait traversé la chambre d'une enfant dans le quartier du Plan. 

Envoi de renforts

Depuis plusieurs années, le maire LR de Valence dénonce la dégradation des conditions de sécurité dans ces quartiers et demande des moyens supplémentaires. "On a besoin du bleu sur la voie publique, tout simplement. Tant qu'on n'aura pas suffisamment de policiers nationaux présents dans ce qui est une zone de sécurité prioritaire - seule la police nationale peut intervenir fortement - on sait qu'on n'aura pas un retour au calme", explique Nicolas Daragon. "Moi je m'inquiète pour mes concitoyens qui habitent dans ces quartiers", conclut l'élu.

Dans la journée, le ministère de l'Intérieur a annoncé l'envoi de renfort. La CRS 8, brigade spécialisée dans la lutte contre les violences urbaines, sera déployée dès ce dimanche soir. 

Avec E.Rosso