A Ecully, La police scientifique ouvre ses portes à l'occasion des Quais du Polar

La police technique et scientifique est apparue à la fin du XIXème siècle. En 1882, un agent, Alphonse Bertillon, propose un nouveau système de signalement et de classement révolutionnaire : le signalement anthropométrique / © France 3 Rhône-Alpes / Mouloud Aissou
La police technique et scientifique est apparue à la fin du XIXème siècle. En 1882, un agent, Alphonse Bertillon, propose un nouveau système de signalement et de classement révolutionnaire : le signalement anthropométrique / © France 3 Rhône-Alpes / Mouloud Aissou

L'Institut de police technique et scientifique de Lyon-Ecully ouvre ses portes ce samedi pour des visites en lien avec les animations proposées dans le cadre du 15e anniversaire de Quais du Polar. 

Par Daniel Pajonk

Qui dit enquête de police ou de gendarmerie dit quasi désormais analyses scientifiques sur le lieu ou les lieux ayant trait à une affaire : un vol, une disparition inquiétante, pire un homicide. A Ecully, l’institut de police technique et scientifique a entrouvert les portes de ses labos au grand public pour découvrir le panel de méthodes d’investigations mises en œuvre dans une enquête. Et ça décoiffe! 
 
Sur environ 1.600 policiers scientifiques, 500 d’entre eux travaillent dans des laboratoires. Ces laboratoires sont regroupés à l’Institut National de Police Scientifique (INPS) ou se situent dans des grandes villes comme Lille, Lyon, Toulouse, Marseille et Paris qui en compte deux / © France 3 Rhône-Alpes / Mouloud Aissou
Sur environ 1.600 policiers scientifiques, 500 d’entre eux travaillent dans des laboratoires. Ces laboratoires sont regroupés à l’Institut National de Police Scientifique (INPS) ou se situent dans des grandes villes comme Lille, Lyon, Toulouse, Marseille et Paris qui en compte deux / © France 3 Rhône-Alpes / Mouloud Aissou

Du livre à la réalité

Car les techniques, pour certaines amplement dévoilées grâce aux descriptions croisées dans les polars ou dans les films policiers, font appel à tous les trésors offerts les subtilités de la chimie, de la biologie ou de la physique modernes.
Mais entre le cinéma, les pages d’un livre et l’apparence de la réalité, il y a un cap qui peut être franchi. Et qui étonne, voire sidère le spectateur assistant à un atelier « comme pour de vrai ». Reconstitution de scènes de crime, analyses balistiques,… : durant deux heures, le public doit se prêter au jeu et enfiler masque et gants en latex, avant de se pencher sur les éléments qui parlent, avant de se pencher sur le crime.

L'enquête de Mouloud Aïssou et Patrick Perrel:
 
Police scientifique

Les + Lus