Le téléphérique de Chamonix fut le premier de France. Il a été mis en service en 1924. / © Chroniques d'en haut / France TV
Le téléphérique de Chamonix fut le premier de France. Il a été mis en service en 1924. / © Chroniques d'en haut / France TV

Qu'ont donc en commun le premier téléphérique de France, la Barrière de l’Esseillon à Aussois en Haute-Maurienne, l’Impérial Palace d'Annecy et les ruines des glacières de Sylans ? 

Par Chroniques d'en haut

Revoir l'émission

Laurent nous emmène à la découverte de lieux chargés d’histoire qui ont en commun d’avoir failli tomber dans l’oubli.

C’est le cas du tout premier téléphérique de France, mis en service à Chamonix en 1924 en direction de l’Aiguille du Midi, et dont on ne voit plus que les derniers vestiges aujourd’hui. Pourtant, l’évocation de ce défi technique et humain est passionnante, comme nous le fera découvrir Denis, un conducteur de tramway Grenoblois, originaire de Chamonix, et incollable sur l’histoire des téléphériques de sa vallée.
 

Etonnant aussi le destin de la fameuse Barrière de l’Esseillon à Aussois en Haute Maurienne. Cet ensemble de forts militaires unique en son genre, aujourd’hui classé monument historique, a bien failli être détruit par les assauts de l’Histoire ou du temps…

Nous irons également à Annecy, où l’un des symboles de la ville, l’Impérial Palace, aurait pu sombrer dans l’oubli après un incendie dévastateur, si des investisseurs et des passionnés de patrimoine ne s’étaient pas battus pour lui redonner son faste d’antan.

Enfin, dans le Haut Bugey, les ruines des glacières de Sylans témoignent de cette époque ou le lac gelé fournissait à l’Europe entière de la glace, lorsque les réfrigérateurs n’existaient pas encore…