Chroniques d'en haut

Le dimanche à 12h50
Logo de l'émission Chroniques d'en haut

Bientôt Chroniques d'en haut : “Sur les traces des animaux sauvages”

Laurent Guillaume & Benoit Betton, conservateur dans la Réserve naturelle des Hauts plateaux du Vercors, / © Chroniques d'en haut / France 3
Laurent Guillaume & Benoit Betton, conservateur dans la Réserve naturelle des Hauts plateaux du Vercors, / © Chroniques d'en haut / France 3

Nous partageons des territoires avec beaucoup d'animaux sauvages. Des hommes veillent à leur protection et leur prodiguent les soins nécessaires lorsqu'ils sont blessés. Laurent Guillaume est parti à leur rencontre.

Par Kathleen Garon

Depuis les hauts plateaux du Vercors, Chroniques d’en haut vous emmène en randonnée à la découverte des espèces animales emblématiques de la région en compagnie de professionnels passionnés. Bouquetins, marmottes, lynx ou gypaètes barbus, nous connaissons tous ces animaux sans pour autant comprendre leur capacité d’adaptation et leur mode de vie. 
  • Benoit Betton, conservateur dans la Réserve naturelle des Hauts plateaux du Vercors, a quitté son bureau pour servir de guide.
     
  • Christophe Gilles, chargé de mission biodiversité à France Nature environnement, est spécialiste du suivi des grands prédateurs en Haute-Savoie. Il participe à des études faunistiques pour protéger l'habitat de ces animaux discrets. Et les félins sont certainement les plus difficiles à observer.
     
  • Benjamin Tosi, responsable Pole environnement à la ligue de protection des oiseaux.
    3 mètres, c'est l'envergure du gypaète barbu, le plus grand rapace d'Europe. Avec 100 couples, sur tout l'arc Alpin, sa réintroduction est un enjeu majeur pour la survie de cette espèce qui avait totalement disparu du massif.
    Depuis plus de 30 ans, des centres d'élevage répartis sur l'ensemble des Alpes donnent naissance à de jeunes oisillons en vue de repeupler la montagne. Ils sont déposés dans des cavités, spécialement aménagé par les gardes,. Ils vont alors grandir, sous haute surveillance, jusqu'au jour de leur premier envol, à l'âge de 4 mois.
  • Jean-Pierre Delaunoy, membre de l’association Rucher Ecole de Poisy & Nicolas Mari, président de l’association Rucher Ecole de Poisy
    L'association a installé des ruches à deux pas de la ville d'Annecy, dans le Parc du Lycée horticole de Poisy. Les apiculteurs élèvent avec passion l'abeille noire dont le patrimoine génétique est menacé par l'importation de nouvelles espèces. Une fois les larves déposées dans leur mini ruche, c'est au beau milieu de la forêt, que leur élevage en future reine se poursuit.
    L'association fournit à ses adhérents près de 150 reines par an, qui produiront, au total, près de 6 000 000 d'abeilles noires.

Mais ces espèces sauvages ont parfois besoin de l’homme pour survivre : Laurent vous fera découvrir les acteurs qui luttent au quotidien pour maintenir la biodiversité, en altitude ou dans les villes, mais aussi des bénévoles grâce à qui des milliers d’animaux blessés sont recueillis, soignés et réintroduits dans leur milieu naturel chaque année.
  • Mireille Lattier, directrice du Tichodrome. Cette structure d’accueil soigne les animaux sauvages blessés (oiseaux et mammifères), avant de les relâcher dans leur milieu.

Réalisation Yoann Périé

Un nouveau scanner au CEA LETI