Entre Lyon et Saint-Etienne, les alternatives à feue l'A45

Améliorer la mobilité, et donc toutes formes de liaison, entre les métropoles de Lyon et de Saint-Etienne... C'est une priorité pour l'Etat, depuis l'abandon du projet d'autoroute A45 . Un plan d'actions est mis en place. Et des enquêtes sont lancées pour mieux cerner les besoins.

Portion de l'autoroute A47 entre Givors (département du Rhône) et Saint-Etienne (département de la Loire). Photo d'illustration.
Portion de l'autoroute A47 entre Givors (département du Rhône) et Saint-Etienne (département de la Loire). Photo d'illustration. © Claude Essertel/MaxPPP

Octobre 2018 : le projet d'autoroute A45 entre Lyon et Saint-Etienne est officiellement abandonné. Que faire à la place pour améliorer les déplacements entre les deux métropoles ? C'est tout l'enjeu d'une concertation qui, deux ans plus tard, voit naître des aménagements et des réalisations.
L'État a mis sur la table une enveloppe de 400 millions d'euros pour ce dossier, afin de financer toute une série d'aménagements. Que ce soit sur les routes mais aussi sur les rails.

Depuis la loi d’orientation des mobilités de fin décembre 2019, il y a déjà eu des travaux sur la RN88 à Firminy, des réfections sur l'autoroute A7, ou encore des travaux de rénovation sur le viaduc de la Mulatière et à Rive-de-Gier. 

Renforcer l'usage du train et des transports collectifs

Pour le préfet de la région Auvergne-Rhône-Alpes, ce plan d'investissement et d'amélioration des déplacements répond "à des enjeux de transition écologique et de santé publique". L'idée, c'est donc de promouvoir l'intermodalité. Encore faut-il que les différents modes de déplacement soient performants et efficaces.

Des projets sont d'ores et déjà programmés. Parmi eux :

Trouver des alternatives après l'abandon de l'A45

Préfecture, collectivités, parlementaires, autorités organisatrices de transport... Tous se réunissent régulièrement pour faire le point sur ce dossier. La concertation est de mise, après plus de 20 ans de déchirements autour du projet d'autoroute A45.

L'A45 devait relier Brignais à La Fouillouse, mais le projet de liaison entre les deux métropoles de Lyon et de Saint-Etienne, a été officiellement abandonné, le 17 octobre 2018, lors d'une annonce de la ministre des Transports, Elisabeth Borne. Depuis, tout un travail visant à trouver des alternatives a donc été initié par le représentant de l'État.

Le plan d'amélioration des déplacements entre Lyon et Saint-Etienne s'inscrit dans la lignée de cette réfexion multipartite. La préfecture rappelle que "les mesures élaborées dans une approche multimodale globale sont mises en oeuvre de manière cadencée à court, moyen et long terme, afin de répondre aux besoins de déplacements du quotidien des concitoyens". Ces derniers sont d'ailleurs invités à participer à leur manière à la réflexion, par le biais d'enquêtes réalisées par téléphone, mais aussi via un site internet dédié : www.mobilités-saintetienne-lyon.fr

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
mobilité économie transports trafic routier trains régionaux écologie environnement