La fermeture des écoles est efficace pour lutter contre la circulation du Covid-19, selon une étude en Suisse

Une étude suisse révèle que la fermeture des écoles dans le pays au printemps dernier a permis de réduire fortement la mobilité, et donc la circulation du Covid-19. La limitation des rassemblements et la fermeture de certains lieux publics y ont également participé.

La fermeture des écoles en Suisse a été l'une des mesures les plus efficaces pour lutter contre la diffusion du coronavirus, selon une étude. (Illustration)
La fermeture des écoles en Suisse a été l'une des mesures les plus efficaces pour lutter contre la diffusion du coronavirus, selon une étude. (Illustration) © DENIS CHARLET / AFP

La fermeture des écoles a été l'une des mesures les plus efficaces pour réduire la transmission du Covid-19. Une étude dévoilée dimanche 10 janvier démontre que la fermeture des établissements scolaires au printemps 2020 en Suisse "a réduit la mobilité de 21,6%", explique son directeur Stefan Feuerriegel, professeur d'informatique et gestion à l'École polytechnique fédérale de Zurich (EPFZ).

"Notre analyse confirme que la fermeture des écoles est une mesure qui permet de réduire la vitesse de circulation du virus par la réduction des déplacements", ajoute-t-il. Les scientifiques estiment que cette mesure a entraîné une diminution du nombre de cas de coronavirus d'environ un cinquième.

La fermeture des écoles aurait donc été la troisième mesure la plus efficace pour lutter contre l'épidémie, après l'interdiction des rassemblements de plus de cinq personnes, qui a réduit la mobilité de 24,9%, et la fermeture des bars, restaurants et autres commerces non-essentiels, avec une baisse de 22,3%. Cette étude n'a toutefois pas fait l'objet d'un examen par les pairs.

 

Mesure controversée

L'équipe de chercheurs suisses a analysé 1,5 milliards de mouvements, entre le 10 février et le 26 avril 2020, à l'aide de données des opérateurs mobiles helvétiques afin d'évaluer l'impact des mesures contre le Covid-19 sur la mobilité. Les 26 cantons suisses avaient, chacun de leur côté, mis en place des mesures de restrictions avant que le gouvernement fédéral n'impose un confinement partiel incluant la fermeture des écoles, le 16 mars.

Toutes les écoles sont restées fermées environ deux mois avant d'ouvrir progressivement. "Si les écoles sont fermées, on peut espérer un grand changement dans les comportements", développe Stefan Feuerriegel, qui se dit peu surpris de l'impact des écoles. "Non seulement les enfants restent à la maison, mais ça implique aussi parfois un changement pour les parents", ajoute-t-il.

Parmi les nombreuses mesures prises dans le monde pour limiter la propagation du virus, la fermeture des écoles a été l'une des plus controversées. Les enfants ont peu de risque de développer des formes graves de la maladie, mais leur rôle dans la transmission du virus reste pour l'instant peu connue. En France, alors que l'épidémie reprend de l'ampleur, le Premier ministre a fait savoir que la fermeture des écoles ne serait envisagée qu'"en dernier recours". Selon Jean Castex, la dernière rentrée s'est en outre réalisée "de façon tout à fait satisfaisante".

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
suisse international coronavirus/covid-19 santé société éducation