Fièvre catarrhale ovine : 90 cas en deux mois, de nouveaux départements touchés

Une vache atteinte de FCO en 2007. / © FREDERICK FLORIN / AFPF
Une vache atteinte de FCO en 2007. / © FREDERICK FLORIN / AFPF

La fièvre catarrhale ovine (FCO) a poursuivi sa propagation dans le centre de la France début novembre, au rythme de plus d'un nouveau cas par jour, l'épizootie touchant désormais 13 départements selon un bilan transmis à l'AFP par le ministère de l'Agriculture.

Par Alice Robinet avec AFP

Depuis la confirmation d'un premier cas de FCO il y a deux mois, 90 foyers infectieux ont été détectés en France.

Le précédent bilan, établit fin octobre, faisait état de 72 cas dans dix départements.

Les départements auvergnats parmi les plus touchés par la FCO



Ces deux dernières semaines, l'Aveyron, la Corrèze et la Haute-Loire ont chacun enregistré leur premier cas de FCO.

Dans les deux départements les plus touchés, trois nouveaux foyers ont été repérés dans l'Allier (31 au total) et quatre autres dans le Puy-de-Dôme (28 au total).

Par ailleurs, l'épizootie s'est étendue à quatre élevages dans le Cantal (5 au total), deux dans la Creuse (8), un dans la Loire (4), un dans la Nièvre (3) et un autre en Saône-et-Loire (3).

Le nombre de cas est en revanche resté stable dans le Cher (3), l'Indre et le Loiret (1 chacun).

Les zones dites "réglementées", où les mouvements de bétail sont limités, couvrent désormais 42 départements métropolitains, dont la totalité des régions Auvergne, Bourgogne, Centre et Limousin.


Un demi-million de bovins déjà vaccinés mi-octobre 



Après la découverte d'un premier cas dans l'Allier début septembre, le gouvernement avait lancé une campagne de vaccination ciblant en priorité les animaux destinés à l'exportation. Mi-octobre, plus de 500.000 bovins, ovins et caprins avaient déjà reçu une première dose, selon le ministère de l'Agriculture.

Deux injections à trois semaines d'intervalle sont nécessaires à l'immunisation.

La FCO est une maladie strictement animale, qui n'affecte pas l'homme et n'a aucune incidence sur la qualité de la viande ou du lait. Transmise par un moucheron, elle se manifeste par des fièvres, des troubles respiratoires, le bleuissement de la langue et un oedème de la face.

Sur le même sujet

Les + Lus