De François Hollande au FCG : pluie de réactions après le décès de Serge Kampf

Publié le Mis à jour le
Écrit par Mickael Guiho

Au lendemain de l'annonce du décès de Serge Kampf mardi soir, les mondes politique, économique et sportif rendent hommage à l'entrepreneur grenoblois et mécène du rugby.

Serge Kampf est décédé des suites d'une maladie à l'âge de 81 ans. C'est une porte-parole de son entreprise de services informatiques Capgemini qui l'a annoncé, mardi 15 mars. Il était respecté, aimé, par deux mondes qui ont peu à voir l'un avec l'autre : celui de l'industrie et celui du rugby.

Récit Jean-Christophe Solari
durée de la vidéo: 01 min 48
Serge Kampf, grand patron et grand mécène

"Un grand capitaine d'industrie"


Le ministre de l'économie Emmanuel Macron a réagi sur Twitter (donc brièvement) à la mort d'un "grand capitaine d'industrie". Une expression que l'on retrouve dans quasiment dans toutes les réactions.
L'Elysée a publié un communiqué, encensant la vision du chef d'entreprise, un ingénieur qui a créé en 1967 ce qui est devenu l'un des leaders mondiaux de son secteur. Une entreprise dans laquelle Serge Kampf avait encore ses bureaux, boulevard Jean Pain à Grenoble, puisqu'il gardait un oeil sur la stratégie du groupe.

Serge Kampf était un grand entrepreneur. Fondateur de Cap Gemini, il en a fait un des fleurons de l'économie française et une entreprise de taille mondiale. Il avait su, avant les autres, anticiper les révolutions industrielles de la fin du XXe siècle. (François Hollande, président de la République)








 

Plus localement, les élus grenoblois ont perdu "un homme qu'ils respectaient, parfois un ami".

Reportage de Jean-Christophe Solari & Yves Marie Glo
 

durée de la vidéo: 02 min 14
Les réactions à la mort de Serge Kampf

Le monde du rugby est en deuil


Mais au-delà de son business, Serge Kampf était un passionné de rugby et un mécène. Sans ses dons exceptionnels ou réguliers, le FC Grenoble Rugby n'aurait pas connu le même essor.Le club de Bourgoin-Jallieu aurait sans doute disparu (Serge Kampf a sorti 500.000€ de sa poche pour le sauver), tout comme celui de Biarritz d'ailleurs.

Reportage de Marie Michelier & Gilles Ragris
durée de la vidéo: 02 min 02
Serge Kampf, mécène du rugby


Même les élus soulignent cette dimension fondamentale de l'homme, son amour du sport et la générosité qui va avec. La députée Greneviève Fioraso se dit ainsi "très touchée" par la disparition de Serge Kampf : "Je veux dire toute ma sympathie attristée à sa famille et à ses équipes et amis du rugby comme de Cap."

C'était un homme réservé, un humaniste (...). Il croyait à la valeur des personnes à qui il accordait alors sa confiance et ses équipes lui vouaient admiration et affection." (Geneviève Fioraso, députée PS de l'Isère)


Un autre député de l'Isère, Olivier Veran, rappelle qu'au mois d'octobre, la commune de Biviers, où Serge Kampf habitait, "avait souhaité lui rendre hommage en donnant son nom à son stade de Rugby."

Serge Kampf était un homme généreux, à l’égard de sa commune, mais aussi de nombreuses associations et clubs sportifs (...). Serge Kampf était un homme modeste, qui avait su véhiculer des valeurs remarquables dans le travail, pour lesquelles il était apprécié de tous. (Olivier Veran, député socialiste de l'Isère)


Philippe de Longevialle, ancien adjoint au maire de Grenoble, s'attriste de la disparition d'un homme "simple et engagé", auquel "les valeurs du rugby (...) collent parfaitement".

Il était aussi attentif aux difficultés de chacun et a toujours apporté sa contribution sans compter et surtout sans ostentation. Il était attaché au rugby traditionnel et à ses valeurs, et s'attristait de l'évolution actuelle du rugby professionnel trop marquée par l'argent. Grenoble et l'Isère perdent (...) un homme d'une grande chaleur et d'une grande simplicité. (Philippe de Longevialle, ancien adjoint au maire de Grenoble)


Si "Grenoble et l'Isère" sont en deuil, l'émotion va au-delà des frontières régionales. Tout le monde du rugby - supporters, joueurs, clubs - semble avoir perdu un parrain admiré.