Un gardien agressé avec une lame de rasoir à la prison de Saint-Quentin-Fallavier (Isère)

Mercredi 6 février vers 14 heures, un gardien du centre pénitentiaire de Saint-Quentin-Fallavier en Isère a été agressé par un détenu qui était en cellule d'isolement. Le surveillant a pris deux coups de lame de rasoir.

Les syndicats de gardiens de prison dénoncent souvent des agressions à Saint-Quentin-Fallavier
Les syndicats de gardiens de prison dénoncent souvent des agressions à Saint-Quentin-Fallavier © France 3 Alpes
Les agressions de détenus deviennent monnaie courante au centre pénitentiaire de Saint-Quentin-Fallavier, les syndicats de gardiens ne manquent pas de communiquer sur cette montée de la violence dans l'établissement depuis plusieurs mois. Cette fois, un nouveau palier semble avoir été franchi, loin des bousculades et autres insultes.

Alors qu'un détenu frappait avec insistance à la porte de sa cellule, un surveillant s'est présenté. A l'intérieur, aux dires d'un syndicaliste, il a aussitôt été agressé par le prisonnier qui lui a décoché un coup de poing au nez. Le gardien l'a alors repoussé, le détenu est revenu à la charge avec une lame de rasoir. Cinq coups ont alors été portés dont un très près de l'oeil et un plus profond entre l'oreille et le menton.

Après avoir été pris en charge localement par l'équipe médicale du centre pénitentiaire, le surveillant a été hospitalisé à Bourgoin-Jallieu, très choqué, "il pète un plomb à l'idée d'être défiguré à vie", explique l'un de ses collègues.

D'après un surveillant, le détenu avait été placé au quartier d’isolement pour s’être, par le passé, retranché avec une lame et avoir menacé d’agresser le personnel.

Dans la foulée, l'UFAP et  FO pénitentiaire ont appelé à bloquer l'établissement dès jeudi matin pour obtenir le transfert de l'agresseur et "pour rendre de l'autorité aux surveillants", selon Laurent Segondy du syndicat FO.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
prison faits divers