La gastro-entérite gagne du terrain en Auvergne-Rhône-Alpes après les fêtes

La fin des vacances de Noël est marquée par une forte progression du nombre de cas de diarrhée aiguë en Auvergne-Rhône-Alpes. Il est conseillé de faire attention aux premiers symptômes de la gastro-entérite, surtout chez les jeunes enfants.

Les cas de gastro-entérite se multiplient en Auvergne-Rhône-Alpes. Photo d'illustration.
Les cas de gastro-entérite se multiplient en Auvergne-Rhône-Alpes. Photo d'illustration. © FREY / MAXPPP
L'épidémie n'est pas encore là, mais elle approche à grands pas. Les cas de gastro-entérite se multiplient dans l'ensemble de la région Auvergne-Rhône-Alpes, indique le réseau Sentinelles dans son bulletin du jeudi 2 janvier. Selon les dernières données communiquées, le taux d'incidence est de 296 cas de diarrhée aiguë pour 100 000 habitants dans la région. Tous les départements sont concernés.
 
Tous les départements d'Auvergne-Rhône-Alpes sont concernés.
Tous les départements d'Auvergne-Rhône-Alpes sont concernés. © Réseau Sentinelles

L'activité est qualifiée de "forte" par le réseau de médecins, tandis que le taux d'incidence est de 289 cas pour 100 000 habitants à l'échelle nationale. Les régions les plus touchées sont le Grand-Est, l'Occitanie et la Nouvelle-Aquitaine. Le nombre de cas vus en consultation est par ailleurs en "forte augmentation" dans le pays.
 
"Tous les ans on a des épidémies hivernales. On est dans les temps, mais cela démarre un peu plus rapidement que d'habitude", indique Odile Launay, infectiologue à l'hôpital Cochin, à franceinfo. La médecin nuance toutefois, précisant que les cas ne sont pour l'instant "pas particulièrement graves" et les urgences pas surchargées.

Quant à l'évolution de l'incidence de la maladie, elle est "impossible à prévoir". Il est seulement possible de s'appuyer sur les données des années précédentes pour conjecturer sa progression. Avant d'entrer dans la phase épidémique, il est conseillé de surveiller les très jeunes enfants chez qui la maladie peut être grave. "On doit s'inquiéter pour les très jeunes si la diarrhée persiste et qu'il existe une intolérance alimentaire", ajoute Odile Launay.

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
région auvergne-rhône-alpes santé société
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter