Gens du voyage recherchent aires d'accueil dans le Rhône

La question de l'accueil des Gens du voyage sur des aires de grand passage est récurrente. Malgré une loi retoquée à plusieurs reprises, les places sont insuffisantes dans le Rhône, et plus largement en France.
La commune de Chaponnay a vu 200 caravanes s'installer à ses portes ce dimanche. Arrivés de Replonges dans l'Ain, ces Gens du voyage ont choisi de louer un terrain à une habitante.

"Là sur ce terrain, nous sommes 150 foyers, mais on trouve seulement des terrains d’accueil pour 30 caravanes, c’est trop petit", explique Joseph Tilloi, pasteur de la communauté évangélique "Action grand passage".

"On essaie de tout faire en accord avec les autorités, on fait nos demandes avant notre arrivée auprès des préfectures mais une fois sur deux, la réponse est négative."

 

Une sous-dotation d'aire de grand passage dans le Rhône

L'association ARTAG, l'interlocuteur des Gens du voyage auprès du département, confirme ce manque. Il n'y aurait dans le Rhône qu'entre 50 et 100 places pour accueillir des caravanes: "Dans le Rhône la situation est un peu particulière, nous avons les quatre aires prévues au schéma départemental, mais aucune d’entre elles n’a été agrandie suffisamment, explique Xavier Pousset, directeur de l'ARTAG. Il en faudrait au moins une supplémentaire de 150 places minimum pour accueillir les grands groupes».
 

Une communauté évangélique toujours plus grande

Depuis 60 ans, le nombre de pratiquants évangéliques a été multiplié par 10 en France selon le CNEF (Centre National des Evangéliques de France). Les conditions d'accueil ont donc évolué depuis la loi Besson de 2000, qui a connu plusieurs modifications.
« Il nous manque des aires de grand passage car nous sommes de plus en plus de missions évangélistes en France, environ une centaine", explique Joseph Tilloi.
 


Un agriculteur prêt à porter plainte contre sa communauté de commune

À Genas, toujours dans le Rhône, 180 caravanes ont occupé un champs de l'agriculteur Bernard Drevon. D'après nos confrères du Progrès, il pourrait porter plainte contre la Communauté de Communes de l'Est Lyonnais car la grande aire d'accueil à Saint-Laurent-de-Mûre est actuellement fermée.

 

Un nouveau schéma d'implantation dans le Rhône

Un décret du 7 mars 2019  les conditions de réalisation des aires de grand passage. «La surface doit être d’au moins 4 hectares », précise le décret.
«L’aire doit disposer "d'un sol stabilisé adapté à la saison d'utilisation définie par le schéma départemental, restant porteur et carrossable en cas d'intempérie, dont la pente permet d'assurer le stationnement sûr des caravanes". Elle comprend aussi un accès routier, un accès à l’eau potable, une alimentation électrique sécurisée».
En ravanche, le décret ne donne aucune précision sur le nombre de places d'accueil.

Le schéma départemental devrait, quant à lui, être revu dans le courant 2019.
Le Rhône pourra alors peut-être se targuer de ne pas manquer d'aires.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
région auvergne-rhône-alpes politique gens du voyage société