Grand froid en Auvergne : les températures à la loupe

© France 3 Auvergne
© France 3 Auvergne

Ce mercredi 18/01 devrait être la journée la plus froide de la semaine, selon Météo France. Les températures sont en dessous des normales de saison. Pour autant, relève l'institut, il n'est "pas exceptionnel d'avoir de fortes gelées" en cette période.

Par Sandrine Montéro

- 5° C à Vichy et Clermont-Ferrand, -8° au Puy, -11,5° à Aurillac, voilà les températures relevées ce mercredi matin par Météo France. C'est en montagne que le thermomètre affichait ses plus bas niveaux : -11° au Mont Dore, -12° à Superbesse et au Lioran, -13° à Chastreix-Sancy.

Un phénomène de grand froid dû "à un flux Nord-Est qui nous ramène de l'air sibérien", explique Nathalie Jolibert, chef adjointe au centre de Météo France à Aulnat. Les températures sont en dessous des normales saisonnières. "Normalement, on devrait avoir 7 ou 8° en plaine", observe-t-elle, alors que les maximales atteindront à peine 0°.

Pour autant, il n'est "pas exceptionnel d'avoir de fortes gelées" en cette période. "On est quand même en hiver. Janvier et février sont les mois les plus froids de l'année", rappelle la météorologue, avant d'évoquer 2012 et "une vague de froid beaucoup plus intense qui avait duré 2 semaines, du 31 janvier au 14 février". 

Ce mercredi 18/01 devrait être la journée la plus froide de la semaine. Pour autant, les gelées nocturnes vont continuer. En journée, les températures devraient remonter tout doucement, avant de revenir à un niveau plus conforme avec la saison la semaine prochaine. Demain, Météo France prévoit, pour les minimales, -10° au Puy et à Aurillac, -8° à Clermont-Ferrand ou encore - 6° à Vichy.

Température de l'air et température ressentie


Des températures négatives dites températures sous abri. Mais la perception du froid est amplifiée par le vent. On parle alors de température ressentie. Ce mercredi matin, Météo France prévoyait des rafales de 50 km/h à Chastreix. "Avec - 13°, la température ressentie doit être de - 25° ", calcule Nathalie Jolibert.

Ce calcul repose sur "relation mathématique empirique" détaillée sur le site de Météo France, qui explique clairement le phénomène de "refroidissement éolien" :
"En l'absence de vent, il se forme au contact de la peau une mince couche d'air réchauffé par l'organisme et humidifié par évaporation de l'eau présente à sa surface. Lorsqu'il y a du vent, cette pellicule isolante est continuellement balayée. La peau est alors au contact d'un air à la fois plus froid et plus sec, sans cesse renouvelé. Elle s'assèche et réchauffe l'air avec lequel elle est en contact pour rétablir cet équilibre, ce qui refroidit l'organisme".

Une information importante pour tous ceux qui sont exposés à des températures particulièrement basses car elle permet de prendre, si nécessaire, des mesures préventives contre les risques de gelures ou d'hypothermie par exemple.


Sur le même sujet

Les + Lus