A Grenoble, la secrétaire d'Etat Martine Pinville pense que la Loi Travail ira jusqu'au bout

Ce mercredi 10 mai, en visite à Grenoble à l'occasion de la semaine de l'apprentissage, la secrétaire d'Etat chargée du commerce et de l'artisanat a été questionnée autour du passage en force du gouvernement sur la Loi Travail. Malgré une motion de la droite, Martine Pinville est confiante. 

Elle ne savait pas encore que la motion de censure de la gauche n'allait pas aboutir, mais dès le début de son intervention devant la presse, Martin Pinville se montrait confiante quant à l'avenir de la Loi Travail. 

"Quand je fais des rencontres dans les petites entreprises, quand je rencontre des représentants des Chambres de commerce, des Chambres des métiers, je m'aperçois qu'il y a énormément d'attentes pour qu'elles puissent recruter, pour protéger aussi les salariés et dans cette Loi Travail, il y a tout cela", a justifié la secrétaire d'Etat.

 
Pour elle, "le but de cette Loi Travail est de favoriser l'emploi mais en accompagnant les entreprises (...) pour s'adapter au monde économique et au marché du travail, en protégeant en même temps les salariés, notamment avec le Compte Personnel d'Activité".


La ministre a profité de cette journée pour visiter le Centre de formation d'apprentis de la CCI de Grenoble et s'est montrée très intéressée par le travail mis en place avec la société Schneider. Martine Pinville a également visité Grenoble Ecole de Management, rencontrant des alternants. Ironie de l'histoire, cette école a été la cible des manifestants contre la Loi Travail dans la nuit de mardi à mercredi. 

Ce jeudi, la secrétaire d'Etat sera toujours dans les Alpes, à Evian, pour assister au Congrès de l’association nationale des élus des territoires touristiques (ANETT), sur le thème des territoires touristiques au cœur de l'innovation. Elle présentera ses initiatives pour développer le tourisme dans tous les territoires.

L'actualité "Politique" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Politique" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité