Cet article date de plus de 4 ans

Grève du 12 septembre : la mobilisation en Auvergne-Rhône-Alpes

Mardi 12 septembre, en Auvergne-Rhône-Alpes, comme partout en France, salariés, retraités, fonctionnaires, étudiants, etc. ont décidé de « marcher » contre les ordonnances réformant le droit du travail. Le point sur la première mobilisation sociale nationale du quinquennat d’Emmanuel Macron.
A l’appel de plusieurs organisations syndicales, dont la CGT, mardi 12 septembre salariés, retraités, fonctionnaires, étudiants ont décidé de manifester leur opposition aux ordonnances réformant le droit du travail. Plusieurs rassemblements et cortèges sont organisés dans la région Auvergne-Rhône-Alpes.

A Clermont-Ferrand, les manifestants sont partis de la place du 1er mai pour se rendre à la préfecture du Puy-de-Dôme. Dans le cortège, militants de la CGT, de FO, de Sud, de la FSU ou encore de l’Unef. « Non à la loi travail XXL » peut-on lire sur les banderoles. Environ 3.500 personnes sont descendues dans les rues de Clermont-Ferrand  pour ce premier rassemblement social de la présidence Macron.


 


 

durée de la vidéo: 01 min 40
Grève du 12 septembre : la mobilisation à Clermont-Ferrand



A Moulins, dans l'Allier, environ 200 personnes étaient réunies à l'appel de l'intersyndicale CGT-FO-FSU-Solidaires devant la préfecture à 15h.

 



Dans la Loire , les deux principales manifestations se sont déroulées, l'une à Roanne et l'autre à St Etienne. Un cortège , auquel participaient de nombreux retraités, s'est formé à 10h30 devant la Bourse du travail de St Etienne pour rejoindre la place Jean Jaurès.


A Lyon, la manifestation s'est mise en place à partir de 11h30 sous étroite surveillance policière. Des incidents se sont produits dès le début du cortège. La police a encerclé une partie des manifestants au visage dissimulé "susceptibles de violence" pour proccéder à des contrôles d'identité et des fouilles au corps. Le reste de la manifestation s'est immobilisée pour réclamer leur libération.La plupart d'entre eux ont été libérés mais trois personnes ont été arrêtées, dont un individu accusé d'agression sur un proviseur de lycée à Lyon en 2016.           

 


 

En définitive, la CGT estime à 10 000 le nombre de manifestants à Lyon , La préfecture considère que 5600 personnes ont défilé dans les rues...  Le point sur les manifestations en Rhône-Alpes dans le 12-13 à la mi journée :

Le compte rendu de cette journée de protestation avec Yannick kusy et Arnaud Jacques :

 

A Annonay (Ardèche), la manifestation a mobilisé dans le calme environ 800 personnes :
 


 
A Grenoble, pas de défilé de grande ampleur, ce mardi 12 septembre, mais un rassemblement au Jardin de Ville à partir de 14 heures. Il a rassemblé 500 personnes selon la police.
 

Dès ce matin 11h, les personnels du collège Vercors avaient choisi de manifester devant le rectorat. Une centaine de personnes environ pour protester contre la suppression de 3 emplois aidés. La rentrée n’a toujours pas eu lieu dans cet établissement. 


A Chambéry et à Annecy, des rassemblements étaient également prévus à partir de 14 heures.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
mouvement social économie social loi travail