Grève du 5 décembre : 1000 places supplémentaires dans les cars Flixbus sur l'axe Clermont-Lyon-Grenoble

© F.GILTAY
© F.GILTAY

Du 5 au 8 décembre, une grève nationale interprofessionnelle pertubera fortement le réseau ferroviaire. La SNCF a, depuis quelques jours, fermé à la vente ses billets de train durant les jours concernés. Une aubaine pour les "cars Macron", qui ont renforcé leur offre et affichent presque complets. 

Par Sophie Marechal

A l’approche du 5 décembre, les voyageurs ont flairé l’embûche et pris les devants. La journée de mobilisation contre le projet de réforme des retraites s’annonce en effet très suivie dans tous les secteurs d’activités, y compris à la SNCF.
150.000 voyageurs ferroviaires ont été déjà été prévenus que leur train ne circulerait pas. La compagnie a d’ailleurs fermé à la vente ses billets TGV inOui, Ouigo et Intercité, du 5 au 8 décembre, afin de favoriser les clients ayant déjà un billet.
 

Des bus déjà presque complets


En conséquence, les usagers se sont reportés sur les "cars Macron", c’est-à-dire les lignes Flixbus (propriétaire d’Isilines et Eurolines), ainsi que Blablabus (anciennement Ouibus, filiale de la SNCF, racheté par Blablacar).

Cependant, Blablabus prévient : les réservations ont augmenté de 97% le 5 décembre par rapport à l’année dernière et, sur certaines lignes – dont l’axe Paris-Lyon – les bus sont déjà pleins à 90%.  
Même schéma du côté de Flixbus, qui note une augmentation de 70% de ses réservations, certains voyageurs ayant acheté leur billet il y a plus de deux semaines.

Une offre de bus renforcée de 10% en Auvergne-Rhône-Alpes


Pour faire face à l’afflux de demande, les compagnies prévoient de renforcer leur offre durant les périodes du 5 au 8 décembre et du 12 au 15 décembre, au cas où le mouvement de grève se prolongerait.

1000 places supplémentaires seront ainsi créées par Flixbus sur l’axe Clermont-Lyon-Grenoble, avec un nouveau départ à 17h30 pour le trajet Grenoble-Clermont-Ferrand.

«La grève tombe au moment de la fête des Lumières de Lyon, explique-t-on chez Flixbus. Donc l’axe Grenoble-Lyon et Paris-Lyon fait partie des plus demandés sur cette période. Habituellement, il y a 18 trajets par jour en moyenne entre Grenoble et Lyon. Là, nous allons augmenter l’offre d’environ 10%.»
 

En dernière minute, le covoiturage meilleur marché que le bus


Rajouter de l’offre permet de garder des prix abordables, argue-t-on. Pour autant, il vaut mieux éviter d’acheter en dernière minute ses billets de bus : l’algorithme de tarification varie en fonction du taux de remplissage, c’est-à-dire que moins il reste de places disponibles, plus celles-ci sont chères.
Outre les lignes de bus, le covoiturage sera également très plébiscité durant ce mouvement de grève. Blablacar table sur un doublement de son activité, se référant aux chiffres du mois d’octobre, au moment d’un mouvement de grève inopiné la SNCF. Les places de covoiturage, généralement proposées et réservées à la dernière minute, peuvent être une solution alternative au bus.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus