• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Guy Ligier est mort, le sport automobile en deuil

Guy Ligier (à gauche) lors d'une conférence de presse le 12 juin 2014 / © JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP
Guy Ligier (à gauche) lors d'une conférence de presse le 12 juin 2014 / © JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP

Guy Ligier, ancien pilote et fondateur de l'ex-écurie de Formule 1 éponyme, est décédé dimanche 23 août à l'âge de 85 ans. L'homme avait été pilote de rallye et avait disputé douze Grands Prix de Formule 1 avant de fonder son écurie en 1976.

Par Sébastien Kerroux

Un grand nom du sport automobile s'en est allé. Guy Ligier est décédé le dimanche 23 août 2015, à l'âge de 85 ans. Né à Vichy (Allier) le 12 juillet 1930, c'est en tant que pilote de course qu'il fit ses premiers pas en compétition.

 


1964 - 1976 : De la Formule 2 aux 24 heures du Mans


En 1964, Guy Ligier fait ses premiers pas en Formule 2. Deux ans plus tard, avec sa Ford-Mustang-Shelby, il décrochera un titre de Champion de France des rallyes. Grâce à ses bons résultats, il accède à la Formule 1.  Entre 1966 et 1967, Guy Ligier participe à douze Grands Prix de Formule 1. Son meilleur classement : une huitième place au Grand Prix d'Allemagne 1967, lui avait permis de récolter un point. Le seul de sa carrière. Souvent en difficulté sur les autres courses disputées, il avait décidé de quitter la Formule 1 à la fin de la saison.

Après un bref retour à la Formule 2, Ligier revient à la compétition en 1970 pour les 24 Heures du Mans à bord d'une voiture de sa conception : la JS1. Il participe à diverses courses d'endurance avec ses propres voitures jusqu'en 1974. Mais les résultats sont loin d'être au rendez-vous.

Guy Ligier (1930-2015)
Récit : Julien Lecoq. Montage : Brice Ordas. Archives INA. Intervenant : Pierre Dupasquier Ancien directeur Michelin Compétition (1973-2005) .


1976 - 1996: Succès de l'écurie Ligier en Formule 1


En 1976, Guy Ligier devient directeur de sa propre écurie. L'écurie Ligier​, d'abord basée à Vichy (Allier) sera transférée à Magny-Cours (Nièvre) lors du réaménagement d'un nouveau circuit destiné à accueillir le Grand Prix de France.  Entre 1976 et 1996, l'écurie Ligier aura disputé pas moins de 326 Grands Prix, pour 9 victoires, 9 pôles positions et 50 podiums. Ligier fait alors partie des meilleurs constructeurs français dans la catégorie reine. Au point de terminer deuxième au classement constructeurs en 1980. C'est notamment avec cette écurie qu'Olivier Panis a remporté le Grand Prix de Monaco 1996. En 1997, l'affaire est vendue à Alain Prost, qui la rebaptise Prost Grand Prix. Elle sera mise en liquidation judiciaire en 2002.

Après l'aventure en Formule 1, Guy Ligier s'est concentré sur sa marque de voiture automobile, aujourd'hui spécialisée dans les voitures sans permis.

Sur le même sujet

Valence (Drôme) : une explosion dans un appartement fait un mort et un blessé léger

Les + Lus