• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Hausse du prix des carburants : la voiture électrique, un bon choix ?

Elodie Doret a acquis une citadine électrique en janvier 2017 et semble ravie de son investissement. / © DR
Elodie Doret a acquis une citadine électrique en janvier 2017 et semble ravie de son investissement. / © DR

A l'heure de la hausse des prix des carburants, de nombreux automobilistes s'intéressent aux véhicules électriques. Sont-ils plus économiques qu'un véhicule classique? Une jeune automobiliste de l'Allier en a fait l'expérience et nous en dresse le bilan.
 

Par Catherine Lopes

Passer à la voiture électrique peut paraître tentant, surtout lorsque les prix à la pompe grimpent. Mais il n'est pas toujours simple de savoir combien les coûts cumulés représentent. Elodie Doret, une automobiliste qui travaille dans l'Allier, a franchi le pas en janvier 2017. "Je devais changer de véhicule et je voulais réduire mon empreinte carbone. A l'époque, les prix des carburants étaient déjà hauts. Je parcours 100 km par jour pour aller au travail. J'ai fait mes calculs et j'ai opté pour l'électrique" raconte-t-elle. Avec la prime de reprise de son ancien véhicule diesel et les aides de l'Etat, elle s'offre une voiture électrique citadine pour 12 000 euros alors que 24 000 euros étaient initialement affichés.


Jusqu'à 300 km d'autonomie



A cela s'ajoutent la location de la batterie, d'un montant de 119 euros par mois et le prix de la recharge en électricité à son domicile, soit 40 à 50 euros par mois. Elle profite des bornes de recharges gratuites surtout le week-end. Elle utilise le site Chargemap pour se renseigner. Une fois rechargé, son véhicule peut parcourir jusqu'à 220 km en hiver et 300 km en été. Elodie Doret poursuit :  "Je ne regrette pas du tout mon choix, surtout quand je vois le prix de l'essence grimper".

En France, comme Elodie, près de 31 000 particuliers ont acheté une voiture électrique en 2017, d'après EDF. On compte ainsi environ 139 000 voitures zéro émission. L'Etat affiche son intention de multiplier par cinq d'ici 2022 ce nombre.
A l'achat, comme pour tous les véhicules dits classiques, il existe des modèles à tous les prix. Quelle que soit la voiture électrique choisie, les options avec batterie incluse ou en location vous seront proposées.
Pour vous aider à acquérir une voiture zéro émission, des aides de l'Etat sont possibles, avec 6300 euros de bonus écologique et jusqu'à 3700 euros d'aide à la casse.
 

Des frais d'entretien réduits



A l'usage, un véhicule électrique se révèle plus économique qu'un équivalent essence ou diesel. Ainsi, d'après Engie, il faut compter en moyenne 9,42 euros pour 100 km pour une voiture essence contre 5.6 euros pour un diesel et de 1,47 euros à 2,10 euros pour une électrique. Autre élément à prendre en compte : les frais d'entretien sont réduits pour un véhicule électrique. Il n'y a ainsi pas de filtre à air à changer, pas de vidange à effectuer. Petit détail : les prix des assurances pour un véhicule zéro émission sont aussi plus bas qu'une voiture classique. En effet, les constructeurs suivent à distance la localisation de la batterie, ce qui peut dissuader les voleurs.
Par ailleurs, les Conseils régionaux peuvent décider d'exonérer en totalité ou pour moitié les frais de carte grise des véhicules propres. En région Auvergne-Rhône-Alpes, où habite Elodie Doret,  ces frais sont exonérés à 100 %.

Sur le même sujet

Le plus gros camion du monde

Les + Lus