Haute-Loire : 170 000 alevins de saumon pour repeupler la rivière Allier

En trois jours, 170 000 alevins sont réintroduits dans la rivière Allier en amont du barrage hydroélectrique de Poutès (Haute-Loire). / © E.Monnier/France 3 Auvergne
En trois jours, 170 000 alevins sont réintroduits dans la rivière Allier en amont du barrage hydroélectrique de Poutès (Haute-Loire). / © E.Monnier/France 3 Auvergne

Les saumons ont quasiment disparu de la rivière Allier, dans le secteur du barrage hydroélectrique de Poutès, en Haute-Loire. Pendant trois jours à compter du lundi 10 juin, 170 000 alevins sont réintroduits dans la rivière.
 

Par D.Cros et E.Monnier

L’opération est étonnante. Lundi 10 juin, à Saint-Etienne-du-Vigan en Haute-Loire, les alevins de saumon attendent dans des bassines. Déversés délicatement dans des sacs plastiques, ils sont ensuite chargés dans des canoés-kayaks pour être lâchés, dans la rivière Allier, à une vingtaine de kilomètres en amont du barrage hydroélectrique de Poutès.

Ces alevins ont pour vocation de repeupler la rivière. Un événement symbolique attendu, depuis dix ans, par les acteurs de la préservation du saumon sauvage. Ce n’est qu’en mars dernier que le comité de gestion des poissons migrateurs de Nantes a autorisé la réintroduction du saumon dans ce secteur.
 
Lundi 10 juin, 40 000 alevins sont introduits sur 20 kilomètres de la rivière Allier en amont du barrage de Poutès. / © E.Monnier/France 3 Auvergne
Lundi 10 juin, 40 000 alevins sont introduits sur 20 kilomètres de la rivière Allier en amont du barrage de Poutès. / © E.Monnier/France 3 Auvergne


Un alevinage longtemps attendu

Dans ce secteur, seuls 18 saumons sauvages ont été recensés l’an dernier. Autant dire qu’ils ont quasiment disparu. En cause notamment le barrage de Poutès. Il est actuellement en travaux. Dans les trois ans à venir, il sera abaissé et aménagé pour permettre le passage des poissons.

En trois jours, 170 000 alevins au total sont réintroduits. Ils proviennent du conservatoire national du saumon de Chanteuges. Ces petits saumons vont se développer et d’ici deux ans ils rejoindront l’Atlantique. Dans cinq ans, certains reviendront sur le site pour se reproduire. Cette opération d’alevinage est destinée à faire revenir durablement le saumon dans l’Allier.

Les pêcheurs aussi attendent avec impatience le retour de ce poisson emblématique. L'autorisation de le pêcher sans tuer sera effective quand 1 800 à 2 000 saumons remonteront l'Allier. Pour l’heure, ils ne sont que 500.

Cette opération d’alevinage dans le département de la Haute-Loire est loin d’être la seule en Auvergne. Actuellement, 400 000 alevins sont déversés dans la rivière Allier et 400 000 autres dans les affluents.

Sur le même sujet

Interview de Mike D'Inca, chanteur de Sinsémilia

Les + Lus