En Haute-Loire le débat continue autour du projet de parc naturel du Haut-Allier

Laurent Wauquiez a rencontré Ségolène Royal et elle s’est engagée à ne pas prendre d’arrêté de création de Parc Naturel pour le Haut-Allier. Elle laisse le temps à la région Auvergne-Rhône-Alpes de proposer une alternative d’aménagement du territoire aux communes concernées.

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

Décidemment Laurent Wauquiez ne veut pas du parc naturel des sources et gorges du Haut-Allier. Le président de la région Rhône-Alpes-Auvergne le  juge trop lourd et déclare préférer mettre de l’argent dans des projets mais pas dans une nouvelle structure administrative.
Il a donc rencontré Ségolène Royal le 31 mai et elle s’est engagée à ne pas prendre pour l'instant d’arrêté de création de Parc Naturel pour le Haut-Allier. 
Laurent Wauquiez se félicite bien sûr de cette décision :
"Ce geste de la ministre est important. La Région est de très loin le premier financeur et c’est bien de sa part de laisser la Haute-Loire décider de son avenir sans interférer.
Nous sommes maintenant face à un choix simple : soit la Région injecte les financements dans une structure administrative et il ne restera rien pour les projets, soit on met le paquet pour sortir les projets d’avenir de ce territoire, aider les petites communes avec un Syndicat Mixte d’Aménagement Touristique (Smat), en accompagnement pour les aider. Pour moi le choix est clair."


Cette décision ne fait pas l'unanimité. Dans le Haut-Allier, beaucoup espérent que la création du parc mettra en lumière leur vallée et apportera une belle dynamique économique.
Le projet est lancé depuis 2011 et il ne restait plus qu’une étape avant le label. Le dossier de PNR passera comme prévu le 9 juin au ministère de l’environnement devant le Conseil national de protection de la nature pour un avis seulement consultatif.
Le président de région affirme vouloir rencontrer les élus du territoire du Haut-Allier pour leur proposer un contrat de territoire "d’une clarté totale".
Sa proposition concerne les communes de Haute-Loire mais qu'en est-il des communes Lozériennes qui faisaient partie pour un tiers du projet?
A suivre la décision du ministère après l'avis de la commission le 9 juin prochain.