Haute-Loire : 102 paires de chaussures rouges pour dénoncer les violences conjugales

Des chaussures rouges ont envahi le marché d’Yssingeaux, en Haute-Loire, pour rendre hommage aux victimes de violences conjugales. Un symbole, en ce 25 novembre, journée mondiale contre les violences faites aux femmes.

C’est une image impressionnante, en ce 25 novembre, journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes. Sur la place du marché d’Yssingeaux, en Haute-Loire, 102 paires de chaussures rouges ont été déposées. Pourquoi 102 ? Car 102 femmes ont perdu la vie, l’an dernier en France, sous les coups de leur conjoint ou ex-conjoint. Soit une femme tous les trois jours.

"Sur chaque paire, on peut lire le nom des femmes, leur âge et le nombre d’enfants qu’elles avaient" explique Arlette Arnaud-Landau, vice-présidente du Centre d'information sur les droits des femmes de Haute-Loire. Puis elle ajoute : "Les enfants souffrent aussi. Ils sont les témoins des violences conjugales et l’on sait quels ravages cela peut faire sur eux".

Ces chaussures rouges font référence à l’œuvre de l’artiste mexicaine Elina Chovet intitulée "Zapatos Rojos". Elle l’a réalisée, en 2009, en mémoire de sa sœur décédée suite au déferlement de violence de son mari. Les chaussures marquent le vide créé par l'absence des victimes. Leur diversité rappelle que les violences conjugales touchent toutes les femmes. Et la couleur rouge symbolise le sang versé par les disparues.

Pour rendre hommage à ces femmes, le public a également pu entendre les textes de Perrine Le Querrec. Des poèmes extraits de "Rouge pute", un fascicule dans lequel des victimes lui ont confié leur vécu et parfois dénoncer l’indifférence publique.

Des violences conjugales toujours plus nombreuses en 2020

"Les féminicides et les violences faites aux femmes sont un véritable problème de société et de santé publique. Chaque année, nous nous mobilisons pour cette cause. Il faut qu’il y ait plus de prévention, plus de soutien et plus d’accompagnement" souligne Arlette Arnaud-Landau.

Les chiffres sont éloquents. Dans le monde, une femme sur trois subit des violences physiques, psychologiques ou sexuelles au cours de sa vie. En France, c’est une femme sur dix qui est victime de violence conjugale. Et l’on recense sur le territoire 250 victimes de viol ou tentative de viol. Le ministère de l’Intérieur a révélé, lundi 22 novembre, que les services de police et de gendarmerie ont enregistré une augmentation de 10 % des violences conjugales en France en 2020.

Le Centre d'information sur les droits des femmes a collecté ces chaussures pour rendre hommage aux victimes et pour inciter les femmes à parler et porter plainte. Les chaussures sont exposées sur le marché d'Yssingeaux. Au Puy-en-Velay, elles sont suspendues dans les vitrines de certains commerçants et dans le hall de l’hôpital. Samedi 27 novembre, une déambulation se tiendra également dans les rues de la ville avant de déposer des chaussures dans une rue à proximité du marché.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
femmes société violence conjugale violence faits divers