En Haute-Loire, les sangliers sèment la discorde entre agriculteurs et chasseurs

Publié le Mis à jour le
Écrit par C. J. avec Elodie Brot-Monnier

Les sangliers causent des dégâts importants dans les cultures partout dans la Haute-Loire. Les syndicats agricoles se mobilisent pour trouver des solutions à ce qu'ils considèrent comme un fléau. Ils demandent l’aide des chasseurs et des pouvoirs publics.

Les agriculteurs de la Haute-Loire n’en peuvent plus des sangliers et réclament l’aide des chasseurs et des pouvoirs publics pour mieux réguler la population du sanglier. 
D'Yssingeaux à la Chaise Dieu en passant par Landos, au sud du département, il ravage leurs cultures.

« On voit bien qu’en 10 ans le nombre de sangliers a triplé » constate Philippe Defay, un éleveur de bovins. « Certains se sont amusés à nourrir les sangliers avec des tonnes de maïs déversés tout l’hiver. Ce qui fait que quand ils n’en déversent plus ils viennent dans nos cultures et nos prairies tout retourner ».

Les exploitants agricoles demandent des battues administratives puisque la chasse est fermée quitte à venir en renfort. Les indemnisations plus de 200 000 euros l’an dernier n’y changent rien. Le sanglier en Haute-Loire n'est pas déclaré nuisible mais avec une population estimée entre 4 000 et 6 000 individus le cochon sauvage est désormais dans la ligne de mire.

durée de la vidéo: 01 min 35
Les sangliers sèment la discorde entre agriculteurs et chasseurs en Haute-Loire