Haute-Loire : un ruisseau pollué par des huiles minérales

A Monistrol-sur-Loire (Haute-Loire), les pompiers sont intervenus ce mardi 4 mai pour endiguer la pollution d’un ruisseau en aval de la zone industrielle du Monteil. Selon leurs premières constatations, des huiles minérales venues d’une entreprise voisine auraient ruisselé dans le cours d'eau.

Les pompiers de Haute-Loire sont intervenus suite à la pollution d'un ruisseau de Monistrol-sur-Loire mardi 4 mai.
Les pompiers de Haute-Loire sont intervenus suite à la pollution d'un ruisseau de Monistrol-sur-Loire mardi 4 mai. © N.Hugot/FTV

Les pompiers spécialisés en risques chimiques de Haute-Loire sont intervenus ce mardi 4 mai à Monistrol-sur-Loire en raison de la pollution du ruisseau de Chaponas, situé non loin de la zone industrielle du Monteil. Selon les premières constatations des pompiers sur place, des huiles minérales se seraient déversées dans le cours d’eau, depuis une usine située dans la zone industrielle.

Il s’agit d’huile de coupe, un lubrifiant utilisé dans l’industrie pour usiner des pièces, le plus souvent dans le secteur de la métallurgie ou l’automobile. Les orages de ce weekend sont probablement à l’origine du ruissellement de ces fluides. Les eaux pluviales aurait fait déborder des bidons avant de couler dans le ruisseau.

Des analyses du produit polluant en cours 

Des nappes de produit ont été détectées dans le cours d’eau, où l’on constate également une irisation en surface. Pour endiguer la propagation de ces huiles dans le ruisseau, les pompiers ont mis en place des barrages spécialisés à l’aide de coussins absorbants sur quelques centaines de mètres. Selon les pompiers, l’intervention pourrait durer encore plusieurs heures. Au total, 12 pompiers venus de Monistrol-sur-Loire et du Puy-en-Velay ont été mobilisés.

Etaient également présents le service des eaux de la commune de Monistrol, le premier adjoint au maire et l’OFB (office français de la biodiversité). On ignore, pour l’heure, si ces produits présentent un risque pour la santé, ou pour la faune et la flore. Selon la préfecture de Haute-Loire, des prélèvements sont effectués et seront analysés pour déterminer la nature exacte du polluant et son éventuelle dangerosité.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
pollution environnement pompiers faits divers