INSOLITE. En Haute-Loire, un artiste crée une « machine à rêves » à l’aide de déchets

En résidence en Haute-Loire, l'artiste et inventeur Nicolas Savoye crée une "machine à rêves" à partir de déchets. / © G.Rivollier / FTV
En résidence en Haute-Loire, l'artiste et inventeur Nicolas Savoye crée une "machine à rêves" à partir de déchets. / © G.Rivollier / FTV

L’inventeur et artiste Nicolas Savoye est en résidence en ce moment à Brives-Charensac en Haute-Loire. Avec un musicien et une costumière, ils mettent au point un drôle de manège enchanté pour emmener le public dans leurs rêves.

Par S.B avec Gérard Rivollier

En Haute-Loire, un drôle de manège se met en place, sous la direction de l’artiste Nicolas Savoye. Une machine à base de rouages, de plumes et de musique. Une drôle d'expérience de calinothéraphie, de relaxation, que proposent Nicolas Savoye et ses deux comparses. Il a appelé ça : « le tourne chatouille ». Aujourd'hui,  il a trouvé des cobayes pour tester sa machine : « Ils vont passer 10 minutes avec nous et vont ressortir transformés en oiseaux, après avoir été chatouillés,  costumés, les oreilles remplies de sons envoutants. »

Inventeur depuis l'enfance

Nicolas Savoye déborde d’imagination et crée des inventions toutes plus fantasques les unes que les autres depuis son plus jeune âge : « J'ai juste des parents qui ne m’ont pas dit que ce que je faisais était nul, qui m’ont regardé calmement grandir et ce que je fais aujourd’hui n’est que la suite de tout ça. Quand j’ai commencé l’aventure, je devais avoir 4 ou 5 ans.»

Fabriquer des rêves avec des déchets

Pour nourrir son imaginaire galopant, c'est à la déchetterie que Nicolas Savoye trouve son bonheur, un lieu qu'il fréquente assidument depuis 15 ans : « Moi, souvent, dans ma tête j’ai plusieurs projets qui sont rangés dans des tiroirs et je suis en alerte. Quand je vois des objets, je me dis : « Tiens, ça, c’est pour ce projet, celui-là irait bien pour un autre projet ». » A la résidence d'artistes, Nicolas s'est entouré d'une costumière et d'un musicien pour réaliser sa « machine à rêves ».

Une machine sensorielle

Avec ce qu'ils ont récupéré à la déchetterie, ils ont créé leur propre univers sonore : « On a fabriqué une vielle à roue avec une machine à coudre, actionnée avec le pied. On a aussi créé un « violon-bidon », auquel on a rajouté une trompette pour avoir un peu plus de son. C'est fabuleux pour un musicien, créer des instruments, c'est génial ! » se réjouit Mathieu Pignols, le musicien qui accompagne Nicolas Savoye. Cette « machine à rêves » sera présentée au festival des Nuées Ardentes au pied du Puy-de-Dôme en juin. Nicolas Savoye veut aussi la proposer dans les hôpitaux ou les maisons de retraite. Le public pourra découvrir cette création en avant-première le 21 mars prochain à la Maison Pour Tous de Brives-Charensac.

Sur le même sujet

Les + Lus