• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Météo: en Haute-Loire, les fortes pluies perturbent le printemps

En Haute-Loire, la production de lentilles souffre de trop de pluie et d'un maque d'ensoleillement / © Gérard Rivollier
En Haute-Loire, la production de lentilles souffre de trop de pluie et d'un maque d'ensoleillement / © Gérard Rivollier

La Haute-Loire a été particulièrement bien arrosée en mai. Par endroit, deux fois plus de pluies qu'une année normale. Des orages et moins d'ensoleillement… voilà qui ne fait pas l'affaire de tout le monde, et notamment des producteurs de lentilles.

Par Gérard Rivollier


Dans le bassin du Puy-en-Velay, il est tombé 164 litres par mètres carrés en mai. Pas de crue signalée, mais des cours d'eau bien remplis, car c’est deux fois plus que la moyenne.
Dans les champs, certaines parcelles sont encore bien détrempées et les producteurs de lentilles s'inquiètent.
"En trois semaines on a eu trois cents millilitres d’eau, constate Louis Michel, producteur de lentilles à Brives-Charensac. C’est énorme ! C’est pratiquement la pluviométrie annuelle ! »

Beaucoup d'eau et un déficit de soleil : 20% d'ensoleillement de moins que la moyenne. Pas bon pour la lentille d'origine méditerranéenne. Mais rien n'est encore joué, certaines parcelles ont mieux résisté.
« On a de la pluie tous les jours. Mais on a quand même la chance d’être sur des sols volcaniques qui sont très filtrants, explique Jean-François Beraud de l’Organisme de Défense et de Gestion de la lentille verte du Puy. Ici, sur cette parcelle, on a des lentilles qui sont magnifiques et bien développées mais on a d’autres parcelles qui sont anéanties pas l’eau. Malgré tout, nous gardons l’espoir d’avoir une récolte à peu près correcte ».

Dans les rivières, en revanche, le débit est plus important que d'habitude,  l'eau plus froide aussi et plus oxygénée. C’est bon pour le milieu et pour les jeunes truites en particulier. Les pêcheurs ne s'en plaignent pas, mais ils doivent s'adapter. 
« On a beaucoup d’eau teintée, ce qui rend la pêche plus compliquée explique Lionel Martin Président de la Fédération de pêche de Haute-Loire. C’est plus dur parce que les coups sont cachés. Il faut chercher les poissons car ils ne sont pas visibles puisqu’ils ne sont pas en surface ».

Un mois de mai orageux, un mois de juin qui en prend le chemin… Voilà qui ne fait pas non plus l'affaire des organisateurs de festivités en plein air.
A Saint-Vidal, par exemple, l'ouverture de la saison a été reportée d'une semaine pour cause de sols trop mouillés.


La Haute-Loire très arrosée
Intervenants: Louis Michel, producteur de lentilles; Jean-François Beraud, Organisme de Défense et de Gestion de la lentille verte du Puy; Lionel Martin président fédération de pêche de Haute-Loire Reportage: Gérard Rivollier, Elodie Brot-Monnier; Monatge: Gilles Malfray

 

Sur le même sujet

Cantal : à la découverte du seul élevage de lapins angora d’Auvergne

Les + Lus