Coronavirus COVID 19 : 15 000 masques en tissu distribués aux habitants du Puy-en-Velay

Dès le vendredi 10 avril, 15 000 masques en tissu vont être distribués aux habitants du Puy-en-Velay en Haute-Loire, afin de lutter contre l’épidémie de coronavirus COVID 19. Ils ont été fabriqués dans la Loire.
 
A compter du vendredi 10 avril, 15 000 masques en tissu vont être remis aux habitants du Puy-en-Velay dans le cadre de la lutte contre le coronavirus COVID 19.
A compter du vendredi 10 avril, 15 000 masques en tissu vont être remis aux habitants du Puy-en-Velay dans le cadre de la lutte contre le coronavirus COVID 19. © Gérard Rivollier / FTV
C’est une distribution inédite qui va commencer dès le vendredi 10 avril au Puy-en-Velay. Pas moins de 15 000 masques en tissu vont être remis aux Ponots. Michel Chapuis, maire (Union de la Droite) de la ville de Haute-Loire, explique : « Ces 15 000 masques vont être remis à la population par notre équipe municipale. Ce sont nos élus qui vont aller quartier par quartier, et faire du porte à porte, comme une campagne municipale ». Ces masques en tissu ont été conçus dans le département voisin de la Loire, aux Tissages de Charlieu. L’usine de tissage produit entre 150 et 200 000 masques par jour. 

Un masque au prix de 1 euro

Ces masques lavables ont une durée de vie d’un mois. Ils ont été achetés par la Ville du Puy-en-Velay au prix de 1 euro par article. Michel Chapuis ajoute : « Nous comptons 19 000 habitants. Il n’y aura pas de lésés. Nous nous sommes lancés il y a quelques jours dans la confection à domicile de masques en tissu auprès de volontaires. Pas moins de 6 200 masques ont été réalisés en moins de 15 jours. Si cela s’avère nécessaire, nous ferons une deuxième commande à l’usine de la Loire ».  

Le port du masque ne doit pas favoriser les sorties 

Le maire de la cité ponote rappelle : « Nous anticipons sur le déconfinement, pour lequel le masque sera sûrement obligatoire. Cependant, le masque n’empêche pas le confinement. On n’en distribue pas afin d’inciter les gens à sortir. C’est l’inverse. Le port du masque ne doit pas favoriser les sorties ». Il ne s’agit pas de la première initiative menée dans la ville contre l’épidémie de coronavirus COVID 19. Deux semaines auparavant, une vaste opération de désinfection a débuté dans les rues du Puy-en-Velay.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société entreprises économie