Coronavirus COVID 19 : la ville du Puy-en-Velay lance une opération de désinfection des rues

Dès vendredi 27 mars, une opération de désinfection des rues du Puy-en-Velay sera menée en raison de l'épidémie de coronavirus COVID 19. / © Gérard Rivollier / FTV
Dès vendredi 27 mars, une opération de désinfection des rues du Puy-en-Velay sera menée en raison de l'épidémie de coronavirus COVID 19. / © Gérard Rivollier / FTV

Vendredi 27 mars, une opération de désinfection des rues aura lieu dans les rues du Puy-en-Velay. Une initiative qui répond à un objectif sanitaire et pédagogique en plein épidémie de coronavirus COVID 19.
 

Par Catherine Lopes

Vendredi 27 mars, dès 7 heures du matin, des agents municipaux vont procéder à une opération de désinfection des rues du Puy-en-Velay. Cette initiative vise à lutter contre la propagation du coronavirus COVID 19 et répond à un double objectif. Michel Chapuis, maire (Union de la Droite) de la commune de Haute-Loire, explique : « C’est avant tout une opération sanitaire. Nous nettoyons la ville, nous la désinfectons. Mais cela a aussi un objectif pédagogique. La situation est sérieuse. Nous devons prendre des mesures à la hauteur. Nous devons aussi rappeler les consignes de confinement ».

Une opération qui sera renouvellée

Certaines communes comme Brassac-les-Mines dans le Puy-de-Dôme, Cannes, Nice ou Menton ont recours à cette méthode. Elles pulvérisent de l’eau de javel diluée dans l’eau.
Au Puy-en-Velay, selon l’édile de la commune, « Il s’agit d’un produit désinfectant habituel, mais dosé plus fort. Il sera pulvérisé sur les rues, les trottoirs, le mobilier urbain à partir de demain, puis à nouveau régulièrement ». Les agents municipaux commenceront par le centre-ville puis agiront dans les autres rues de la cité ponote.

Des doutes sur l'efficacité de cette action

Cette méthode a déjà été utilisée en Chine et en Corée du Sud pendant l’épidémie de coronavirus COVID 19. Mais se pose alors la question de la généralisation de cette initiative. Sauf qu'il subsiste un doute concernant la contagiosité de ces surfaces. En effet, le virus reste présent sur les surfaces inertes, mais les durées d'activité et de concentration du COVID 19 sont encore inconnues. "Nous ne disposons pas d'information sur la survie du virus sur un support tel qu'une chaussée", explique au journal Le Parisien l'Agence régionale de santé (ARS) d'Île-de-France. De plus, l'ARS explique qu'"au bout de quelques heures, la grande majorité du virus meurt et n'est probablement plus contagieuse". Cela n’empêchera pas des communes comme Le Puy-en-Velay de désinfecter leurs rues en vertu du principe de précaution.
 

Sur le même sujet

Les + Lus