Crise énergétique : pourquoi la patinoire du Puy-en-Velay fait polémique

Publié le
Écrit par S.B avec Elodie Monnier

La patinoire éphémère pour les fêtes de Noël au Puy en Velay ouvre ce jeudi 1er décembre. Elle est source d'un débat public et local sur la dépense énergétique et son impact environnemental, alors que les restrictions en électricité voire des coupures sont à l'ordre du jour en France.

Depuis ce jeudi 1er décembre, la patinoire du Puy-en-Velay est là en vraie glace et en eau potable gelée. Elle mesure 450 m², un demi-gymnase et 10 cm d'épaisseur. Cet équipement de fête installé pour un mois est-il écoresponsable ? Voici ce qu’en pensent des habitants : « Je ne suis pas forcément contre mais ça me choque un petit peu », explique un Ponot. « Je vais y aller et y emmener mes enfants. Ça apporte un peu de joie à la ville », défend une maman. « C’est vrai que si personne n’y allait, l’année d’après ils n’en mettraient peut-être pas mais, puisqu’elle est là, on en profite ! » renchérit un habitant. « Si on ne pense qu’à la planète, on s’arrête de vivre. Honnêtement, je suis pour », déclare une passante.

 De grosses dépenses énergéniques

Le premier patineur de l'événement est ravi : « La glace synthétique, ce n’est pas mon fort. Je n’arrive pas à patiner dessus, c’est moyen. La vraie glace, c’est incroyable ! » Il y a une semaine, la patinoire, c'était d'abord des tuyaux installés en tapis d'antigel pour maintenir le froid, puis l'équivalent de la consommation moyenne en eau par an d'une personne en France, 45 000 litres. Il y a aussi les générateurs électriques, environ 20 000 kW/h consommés, soit une soixantaine de réfrigérateurs allumés toute l'année. Une dépense énergétique à la charge de la mairie que l'opposition trouve déplacée cette année : « C'est avant tout une question d’exemplarité par rapport à la population. On nous demande de faire des efforts, nous chauffons nos appartements à 19°C… C’est vrai que c’est année, le contexte fait qu’alimenter une patinoire en glace naturelle n’est peut-être pas la bonne décision à prendre », explique Jean-Williams Semeraro, conseiller municipal d’opposition à la mairie du Puy-en-Velay.

La patinoire éphémère pour les fêtes de Noël au Puy en Velay ouvre ce jeudi 1er décembre. Elle est source d'un débat public et local sur la dépense énergétique et son impact environnemental, alors que les restrictions en électricité voire des coupures sont à l'ordre du jour en France. ©E.Monnier/M.Pitavy/A.Despres/ France 3 Auvergne

Celline Gacon, elle aussi conseillère municipale à la mairie du Puy-en-Velay, s’indigne : « Ok, il n’y a pas de patinoire en glace sur le département. Il n’y avait pas de stade de foot au Qatar non plus et on en a construit, en plein désert, avec la clim. On peut continuer comme ça indéfiniment, à créer des aberrations et à se moquer de ce qui nous entoure ».

La durée de l'évènement réduite

Le contrat avec le prestataire est renouvelé pour les cinq ans à venir : « La patinoire et le marché de Noël sont des événements qui rassemblent beaucoup de personnes et qui vont permettre de faire travailler beaucoup de monde. Il y a donc le volet économique. Sur la partie écologique, on a envie de dire qu’il faut faire des efforts. C’est ce qu’on a fait en proposant à la ville du Puy un projet d’un mois au lieu de 6 semaines. Il y a déjà 33% d’effort de fait ! » se félicite Maxime Arnaud, propriétaire de la patinoire. Sollicitée, la mairie n'a pas répondu à notre demande d'interview. Environ 10 000 patineurs sont attendus, l'organisateur est confiant.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité