Haute-Loire : deux frères condamnés à 30 ans de réclusion criminelle pour le double meurtre de Saint-Pal-de-Mons

L'affaire était étudiée par les assises de la Haute-Loire depuis le lundi 27 janvier / © G Rivollier / FTV
L'affaire était étudiée par les assises de la Haute-Loire depuis le lundi 27 janvier / © G Rivollier / FTV

Les deux frères Anthony et David Kuy ont été condamnés ce jeudi 30 janvier à 30 ans de réclusion criminelle assortis de 15 ans de sûreté pour le meurtre de deux quadragénaires à Saint-Pal-de-Mons, en Haute-Loire, en février 2017. 

Par Emma Derome

Ils ont été déclarés coupables, par la Cour d'assises de la Haute-Loire, des meurtres de Romain Duzéa et de Christophe Pellier, survenus en février 2017 à Lichemiaille, hameau de la commune Saint-Pal-de-Mons.

Les deux frères Anthony et David Kuy ont été condamnés, ce jeudi, à 30 ans de réclusion criminelle assortis d'une peine de sûreté de 15 ans.

Un verdict qui correspond en grande partie aux réquisitions de l'avocate générale, qui avait en revanche requis 20 ans de sûreté.
 

Les corps des deux quadragénaires avaient été retrouvés dans les gorges du Verdon (Alpes de Haute-Provence), enveloppés dans des draps blancs, pieds et poings liés, avec de nombreuses blessures.

Les deux frères avaient avoué suite à leur interpellation avoir battu à mort les deux hommes, qu'ils soupçonnaient être les auteurs du cambriolage dont ils avaient été victimes.

Les parties civiles regrettent "l'absence d'explication" des deux accusés concernant leurs actes.

"Il n’y a pas de décision qui permettra à mes clients de rendre la vie à leur père, donc ils ne peuvent pas se satisfaire du jugement, mais en tous cas c’est un signal fort qui a été adressé aujourd’hui par la cour d’assises de la Haute Loire pour réprimer ces violences extrèmement abomidables affligées aux deux victimes", a réagi Me Solène Nayrand, avocate des enfants de Christophe Pellier.

Les avocats de la défense ne se sont pas prononcé sur la volonté ou non de leur client de faire appel.

"Je suis un peu déçue par rapport aux 30 ans prononcés, mais je ne suis pas surprise, étant donné qu’ils encouraient la perpétuité, et que les faits étaient très graves, commis dans des atrocités profondes. Mais je me félicite que la période de sûreté n’ait pas été rallongée de 5 ans, comme le demandait l’avocate générale", a déclaré Me Vanessa Bonnard, avocate d’Anthony Kuy.

Trois autres personnes devraient être jugées prochainement pour "non dénonciation de crime".

Sur le même sujet

Les + Lus