Epiphanie : made in Auvergne, sa galette des rois aux amandes est la meilleure de France

Frédéric Alvergnas est un boulanger heureux. Sa galette a été sacrée meilleure galette des rois aux amandes de France en décembre dernier. Depuis, sa boulangerie de Haute-Loire attire aussi bien les clients fidèles que les curieux.

Depuis le 2 janvier, sa boulangerie de Cussac-sur-Loire en Haute-Loire ne désemplit pas. A quelques jours de l’Epiphanie, les clients se pressent pour goûter la galette aux amandes de Frédéric Alvergnas. Elle a été sacrée meilleure de France début décembre à Joué-lès-Tours. Du beurre, de la poudre d’amandes, des œufs, mais surtout un sacré tour de main. Le boulanger explique comment il s’est imposé : « Je pense que c’est le goût qui a fait la différence. Tous les critères étaient bien remplis, que ce soit la taille, le poids. Pour une bonne galette aux amandes, il faut un bon feuilletage, une bonne crème d’amandes, un bon équilibre du produit ».

"Je réalise cette recette depuis une vingtaine d’années"

Cette recette est le fruit d’un travail de longue haleine. Frédéric Alvergnas raconte : « Cela fait très longtemps que je fais cette recette. Je suis installé à Cussac-sur-Loire depuis 7 ans, mais je réalise cette recette depuis une vingtaine d’années. J’ai réussi à l’améliorer par des petites touches personnelles, en la décorant notamment ». Depuis son titre, le boulanger altiligérien est très sollicité : « Ce titre a été une fierté personnelle et professionnelle. Depuis cela, cela se bouscule à la boulangerie. Le téléphone sonne, soit pour des commandes, soit pour des médias ».

250 galettes préparées chaque jour

Chaque matin, dès 2h30, le champion se met au travail avec 6 autres salariés en production : « Tout le monde est fier. Tout le monde fabrique la galette du champion ». Ils confectionnent 250 galettes par jour. Avec le titre de meilleure galette aux amandes de France, le compteur pourrait très vite s’affoler. Le boulanger confie : « Je n’ai pas encore de chiffres en tête mais on va en produire plus ce week-end. Habituellement, je produis 700 à 800 galettes pour la période de l’Epiphanie. J’ai parlé au champion de l’année dernière et il a multiplié par 4 sa production ». Malgré ce titre, le Frédéric Alvergnas n’a pas voulu gonfler le prix de sa galette : « On a juste augmenté les prix par rapport à l’inflation mais c’était prévu avant le titre ». Comptez donc 18 euros pour une galette pour 6 personnes. Après cette reconnaissance nationale, le champion n’a pour le moment pas d’autres challenges à relever. Il estime, en riant : « Mon défi est de faire chaque matin la meilleure galette ». Sa fameuse galette aux amandes sera en vente jusqu’à début février. Les collectionneurs seront nombreux à apprécier la fève de champion de France, qui est très prisée.