• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

En Haute-Savoie, un homme soupçonné d'exercice illégal de l’activité de guide de montagne

Héliski, image d'illustration / © Alex Grechman/Creative commons
Héliski, image d'illustration / © Alex Grechman/Creative commons

Le Syndicat National des Guides de Montagne a déposé une plainte contre un Haut-Savoyard qu'il accuse d'exercer illégalement l'activité de guide de montagne. Ce dernier a été contrôlé alors qu'il encadrait une sortie héliski en Italie. 

Par Cyrielle Cabot

Un Haut-Savoyard est dans la ligne de mire du Syndicat national des guides de montagne. Ce dernier a porté plainte contre cet homme pour exercice illégal d'activité de guide de montagne. 

Début février, il a été contrôle en Italie alors qu'il encadrait une sortie héliski. "Le patron de la base a eu un doute quand le guide a présenté sa carte. Il a appelé l'école nationale de Chamonix pour vérifier si ce monsieur était guide. On lui a confirmé que non", explique Christian Jacquier, président du SNGM, le Syndicat national des guides de montagne.

En Haute-Savoie, un homme soupçonné d'exercice illégal de l’activité de guide de montagne

Un aspirant guide


Néanmoins, pour le syndicat interprofessionnel de montagne (sim) auquelle adhère l'individu, l'affaire n'est pas aussi simple qu'il y paraît. S'il n'est pas allée jusqu'au bout de sa formation à l'école nationale de ski et d'alpinisme de Chamonix, ce dernier a en effet le titre d'aspirant guide. "Cet homme a des diplômes sportifs : il est moniteur d'escalade et de canyon et il est aspirant guide, un diplôme à part entière", explique Yannick Vallençant, président du Sim.
"Or, depuis un décret d'application de la Loi El-Khomri en 2017, un aspirant guide diplômé est censé conserver son diplôme à vie. Pour cette sortie héliski, en tant qu'aspirant guide, cet était habilité à encadrer."

Le Haut-Savoyard plaide ainsi la bonne foi et espère récupérer sa carte professionnelle avec la mention "aspirant guide". Pour le moment, le ministère des sports lui refuse. 



Sur le même sujet

Abattage des platanes malades à Grenoble

Les + Lus