Arnaque au financement participatif : le PDG d’une start-up de Sophia-Antipolis arrêté à Annecy

Le patron de la start-up azuréenne a réussi à lever 4 millions d'euros en deux ans grâce aux plateformes de financement participatif / © Pxhere
Le patron de la start-up azuréenne a réussi à lever 4 millions d'euros en deux ans grâce aux plateformes de financement participatif / © Pxhere

Le patron d’une start-up, basée à Sophia-Antipolis dans les Alpes-Maritimes a été interpellé la semaine dernière à Annecy et placé en détention provisoire. Il est soupçonné d’avoir détourné 4 millions d’euros en se servant du financement participatif.

Par Anne Hédiard

La start-up spécialisée dans les nouvelles technologies est basée à Sophia-Antipolis, dans les Alpes-Maritimes mais le PDG était domicilié en Haute-Savoie.

C'est donc à Annecy que Lucas Goreta a donc été interpellé au début du mois de mars 2018.

Après 48 heures de garde à vue, il a été présenté à un juge d’instruction qui l’a mis en examen pour escroquerie et placé en détention provisoire.

Soupçons d’escroquerie


Pour financer ses inventions, le patron de Rifft (Research & Innovation for future technologies) multipliait les opérations de financement participatif.

En deux ans, Lucas Goreta aurait ainsi réussi à lever plus de 4 millions d’euros auprès de milliers de souscripteurs.

Le problème, c’est que Lucas Goreta faisait préfinancer des produits qui n’étaient pas commercialisés.

Certains pré-acheteurs se sont donc impatientés et ont saisi la justice.

Le patron n’était pas inconnu de la justice


C’est là qu’ils se sont rendus compte que le patron de la start-up n’était pas tout à fait inconnu. Ce que nous a confirmé le procureur d'Annecy, Véronique Denizot.

"Cet homme affable, qui se présentait parfois comme ingénieur de mesure ou même astrophysicien", selon nos confrères de Nice-Matin qui ont révélé l’affaire avait déjà condamné en 2007 pour escroquerie à 18 mois de prison avec sursis et cinq ans d'interdiction de gérer une entreprise.

Sur la Côte d’Azur, il aurait mis en place un montage Ponzi. Système qui consiste à rémunérer les investissements des clients essentiellement par les fonds procurés par les nouveaux entrants.

Lauréat d'un prix de l'innovation à Las Vegas


Le patron de la start-up azuréenne a su séduire avec ses produits plein de promesses comme la surface à induction Wi Surf, une station d’alimentation et de recharge à induction sans fil modulable et personnalisable ou son robot intelligent Heero.

Il a même réussi à décrocher le prix CES (Consumer Electronics Show) Innovation de Las Vegas pour son « bracelet connecté CT Band ».

Le hic, c’est qu’aucun de ces produits n’a été développé.

Sur le même sujet

Les + Lus