Législatives 2022 : la majorité présidentielle tient ses positions en Haute-Savoie

En Haute-Savoie, tous les députés sortants ont été réélus à la suite du second tour des élections législatives, dimanche 19 juin. Quatre circonscriptions sur les six du département reviennent à la majorité présidentielle.

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

Le second tour des élections législatives, ce dimanche 19 juin, a bouleversé le paysage politique français. Mais en Haute-Savoie, le scrutin n'aura eu que peu d'incidence. Les forces en présence lors de la dernière mandature restent les mêmes.

Dans quatre circonscriptions sur six, les députés sortants ont été réélus. Ainsi, Véronique Riotton (LREM, 62,7 % dans la 1ère circonscription), Christelle Petex-Levet (LR, 63,4 % dans la 3e circonscription), Virginie Duby-Muller (LR, 66,9 % dans la 4e circonscription) et Xavier Roseren (LREM, 63,1 % dans la 6e circonscription) conservent leur siège à l'Assemblée nationale.

Seuls deux nouveaux Haut-Savoyards feront leur apparition au palais Bourbon pour les cinq prochaines années. Il s'agit d'Anne-Cécile Violland (ENS-Horizons), maire de Neuvecelle dans le Chablais français, qui a recueilli 60,1 % des suffrages exprimés face à la candidate de la Nupes, Odile Martin-Cocher (39,9 %).

Antoine Armand a, lui, été élu avec vingt points d'écart face à la candidate communiste Loris Fontana, dans la 2e circonscription, celle d'Annecy et des Aravis (59,9 % contre 40,1 %). En somme, quatre députés de la majorité sortante ont été élus dans six circonscriptions. Les deux autres sont remportées par Les Républicains.

La découverte de l'Assemblée

"C'est un immense sentiment d'honneur. J'ai une pensée pour Frédérique Lardet et Jacques Rey, les députés qui m'ont précédé dans cette deuxième circonscription", a-t-il réagi avant de poursuivre : "Je voudrais avoir une pensée pour celles et ceux qui n'ont pas voté pour moi, ceux qui se sont abstenus. A partir de maintenant, mon devoir sera d'être le député de l'ensemble."

Les Haut-Savoyards vous demandent d'avancer sur les problématiques concrètes de logement, d'accompagnement des agriculteurs, de pouvoir d'achat. Ce sera mon travail dès demain matin.

Antoine Armand

Antoine Armand va découvrir une Assemblée nationale recomposée, avec des oppositions fortes à gauche et à l'extrême-droite : "C'est une majorité. Certes relative, mais c'est une majorité donnée à la coalition de la majorité présidentielle. Je m'en réjouis", a déclaré ce jeune énarque de 30 ans, porte-parole départemental de LREM.

"Mais ces résultats sont un appel à l'urgence climatique, à l'urgence sociale. Charge à nous, députés, de trouver un accord raisonnable dans l'intérêt des Français. Quand vous discutez avec les Haut-Savoyards, ils ne vous demandent pas si vous allez faire un accord avec tel ou tel parti. Ils vous demandent d'avancer sur les problématiques concrètes de logement, d'accompagnement des agriculteurs, de pouvoir d'achat. Ce sera mon travail dès demain matin", a réagi le néo-député annécien, ce dimanche depuis la préfecture de la Haute-Savoie.