Municipales 2020 : à Annecy, François Astorg (EELV) et Frédérique Lardet (ex-LREM) fusionnent leurs listes

Voilà qui va faire l'effet d'une bombe à Annecy. Le candidat de gauche François Astorg, soutenu notamment par EELV, et la députée ex-LREM dissidente Frédérique Lardet s'allient pour le second tour des Municipales. De quoi laisser envisager un scrutin détonnant.
François Astorg et Frédérique Lardet s'allient pour le second tour des Municipales
François Astorg et Frédérique Lardet s'allient pour le second tour des Municipales © Grégory YETCHMENIZA / Vincent Isore / MAXPPP
L'information a été confirmée par Frédérique Lardet ce samedi 30 mai, puis officialisée par un communiqué commun des deux candidats. Sa liste "Annecy Respire" a choisi de fusionner avec celle du candidat de gauche François Astorg, soutenu notamment par EELV, à la tête du collectif "Réveillons Annecy".  De quoi, sans doute, créer la surprise au soir du second tour, le 28 juin prochain. 

La surprise, François Astorg l'avait déjà créée le 15 mars dernier. A l'issue du premier tour, le candidat (27.9%) talonnait de 150 voix seulement le maire sortant, Jean-Luc Rigaut (28.4%), pourtant soutenu par une très large alliance de la droite et du centre. LREM, l'UDI, le Modem et les Républicains s'étaient rangés derrière lui. 

A l'issue de cette soirée, sur le plateau de France 3 Alpes, Véronique Riotton, députée LREM et colistière de Frédérique Lardet, confirmait que des discussions seraient engagées avec François Astorg. Avec 21.5%, la liste "Annecy respire" devenait, en effet, la faiseuse de roi de cette élection ouverte comme jamais à Annecy. 

Ce samedi, alors que Jean-Luc Rigaut avait officiellement fait une proposition d'alliance à Frédérique Lardet, celle-ci et son équipe ont donc fait leur choix : ils rallient la gauche. Au terme d'une journée intense en tractations : consultés, les colistiers de Frédérique Lardet ont donc validé le rapprochement avec François Astorg. Une stratégie également approuvée par le parlement de "Réveillons Annecy". 

Un choix et un attelage extrêmement étonnant qui montre que l'élection annécienne se joue autant sur une question de personne que de programme. 

Le suspens est donc désormais à son comble : la logique mathématique sera-t-elle concrétisée dans les urnes? Si tel était le cas, Annecy pourrait donc basculer à gauche pour la première fois depuis 1947! La ville est historiquement un bastion du centre-droit. 

Jean-Luc Rigaut, le maire sortant en poste depuis 2007, ne peut désormais plus miser que sur un sursaut de participation pour faire mentir la logique arithmétique. Notons également qu'une troisième liste sera sur la ligne de départ le 28 juin prochain : celle du candidat sans étiquette Denis Duperthuy qui avait obtenu sa qualification sur le fil avec 10.05% des voix le 15 mars dernier. 

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
politique élections municipales 2020 élections