Trois jours pour parcourir 200 kilomètres dans les airs ou sur la terre : 150 pilotes au départ de la course de parapente "Bornes to Fly"

durée de la vidéo : 00h02mn13s
Les pilotes ont trois jours pour parcourir 200 kilomètres dans les airs ou sur la terre ©France Télévisions

C'est une course combinant le parapente et la marche dans la lignée de la célèbre X Alps, l'une des disciplines les plus exigeantes du parapente. Les pilotes confirmés évoluent sur un parcours de 200 kilomètres à boucler en 3 jours dans le massif des Bornes, en Haute-Savoie.

Le top départ de la course a été donné ce samedi 18 mai au matin pour les 150 coureurs. Et cela commence par une montée de 600 mètres de dénivelé : un kilomètre à la verticale pour sécher les moins entraînés, et mettre en jambe les plus confirmés. Nous sommes au début de la compétition, et Charles jeune coureur a le sourire et la forme : "On marche dans les pas des champions, clame-t-il. C’est comme ça qu’on se forge." Il participe pour la 2e année consécutive à la "Bornes to Fly"

Des assistants pour les guider dans le ciel

Un peu plus loin derrière lui, se trouvent Charlie et Jean. L’un a un parapente sur le dos, l’autre non, c’est l’assistant. Sa présence est obligatoire pour participer à la course. Ces assistants doivent être joignables 24h/24 pour guider et coacher les pilotes, une fois partis dans le ciel.

"Je suis montée avec le pilote à pied et je l'ai aidé à préparer sa voile et à décoller, là l'idée c'est de redescendre et de suivre ce qu'ils se passent au fur et à mesure", nous confie un assistant sur la course.   

"Dans la compétition de parapente classique il y a déjà beaucoup de prise de décision mais là, il faut voir comment se positionne le lendemain, il faut faire beaucoup en fonction de la météo", explique Xavier Potie, le directeur de course "Bornes to fly".

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Bornes To Fly (@bornestofly)

Voler pour ne pas marcher 

Car quand ils ne peuvent plus voler, les pilotes doivent attérir et avaler les kilomètres en marchant. Samedi dans l’après-midi, par exemple, certains participants ont dû se poser à cause d’un rideau de pluie : "C’était pour notre sécurité", affirme l'un d'entre eux. 

Au total, ils doivent parcourir près de 200 kilomètres entre les massifs des Aravis, des Bornes, des Bauges et du Chablais. Les pilotes ne peuvent se déplacer qu’entre 7h et 20h et n’ont que trois jours pour boucler le parcours.

Les premiers sont arrivés ce dimanche matin peu avant 11 heures. Les autres ont jusqu’à demain, lundi 20 mai pour franchir la ligne d’arrivée. 

L'actualité "" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité