VIDEO. Homme sirène, homme saucisse, Téo Lavabo cultive sa différence depuis l'enfance encouragé par sa mère

Rencontre avec Téo Lavabo. Homme saucisse, homme sirène, le jeune artiste installé à Annecy s'est fait connaître dans l'émission "La France a un incroyable talent" sur M6 avec son titre "Chipolata". Son côté fantaisiste, il le cultive depuis l'enfance encouragé par sa mère.

Sa coupe mulet, sa combinaison moulante et ses chansons entêtantes ont fait son succès. Téo Jaffre, alias Téo Lavabo, est apparu la première fois à la télévision dans l'émission "la France a un incroyable talent" sur M6 en octobre 2019 habillé en sirène des temps modernes tout droit sortie du lac d'Annecy. Audace et auto-dérision sont sa marque de fabrique. Une différence qu'il cultive depuis l'enfance encouragé par sa mère.

 

J'ai cultivé ma différence

Téo s'est installé à Annecy en tant que réalisateur et photographe. Mais c'est en Lozère qu'il a grandi. "Je viens du département le moins peuplé de France, sourit-il, de la ville de Saint-Chély-d’Apcher, 5 à 6.000 habitants, un endroit calme et paisible". C'est sa maman lui aurait permis de développer son côté excentrique et de s'affirmer. Quand elle faisait les magasins avec ses enfants, elle s'orientait toujours vers les vêtements et accessoires différents, colorés, que l'on ne voit pas partout explique Téo. Cheveux oranges, lunettes colorés, il a pris l'habitude très jeune d'adopter "des looks farfelus". "J’ai cultivé ma différence depuis mon enfance" confirme-t-il.

J'étais intouchable

Si la différence, lorsque l'on est enfant, n'est pas toujours facile à assumer, pour Téo, pas de problème. "Quand on me faisait des remarques, je m’assumais tellement que j’étais intouchable, inatteignable. Ça ne m’affectait pas. En fait, j’étais bien. Je me disais : je ne vais pas me travestir pour plaire aux autres alors que je suis comme ça" explique-t-il. Téo s'affirme encouragé par sa famille et ses amis.

 

La naissance de l'artiste

A l'âge de 15 ans, Téo découvre sur internet qu’il pouvait être celui qu’il voulait. "J’ai découvert un nouveau monde où les gens s’assument, ça m’a permis de m’assumer, il y a eu le début de la naissance de Teo Lavabo". Une coupe de cheveux des années 80, une combinaison moulante et brillante style 70's, le personnage est né. Mais lorsqu'il annonce à ses proches qu'il va passer à la télé dans l'émission de M6 pour la première fois vêtu de sa queue de sirène, il y a d'abord comme un malaise. "Non tu vas pas faire ça ! Il y a des enfants qui regardent" lui dit-on.

C'est vrai que les textes des chansons de Téo sont souvent à double sens. Mais encore une fois, Téo va jusqu'au bout de sa fantaisie. Il se défend : "c’est olé olé quand on a l’expérience adulte mais pour les enfants, c’est léger". Et effectivement ça fonctionne. Son style coloré et débridé plaît aux enfants et aux adultes.. Après un deuxième passage dans l'émission de M6 et quelques efforts pour mieux poser sa voix, son titre "Chipolata" cartonne. Il totalise près de 35 millions de vues sur Youtube. "C’était incroyable à vivre" confie-t-il. 

 

Un message de liberté

A travers son personnage et ses chansons, Téo veut diffuser un message de "liberté, bienveillance et audace". Il vient de sortir un premier album avec Universal sur un label familial. Son prochain challenge, participer à l'Eurovision. 

>> Revoir l'interview de Téo Lavabo réalisée par Céline Aubert pour France 3 Alpes

 

 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
insolite art culture témoignage société