VIDEO. Malgré le Covid, les artistes de la Scène Bonlieu d'Annecy sortent de leurs murs

Publié le Mis à jour le
Écrit par I.G avec Mérième Stiti

Alors que le monde de la culture est à l'arrêt complet, la scène nationale d'Annecy fait sortir ses artistes "hors les murs". Ils vont à la rencontre du public, comme ce mercredi 24 mars, dans un centre de personnes handicapées moteur. Une rencontre... magique.

Des boules de lumière sur fond noir, des glaives lumineux de couleur en suspens dans le vent...pendant la performance de Thibaut Mathieu, le jongleur poétique, pas un son ne dérange, pas même un murmure, mais des yeux irrésistiblement fascinés, comme hypnotisés par la magie du moment.

Et le plaisir de ces spectateurs tiendrait presque en cette phrase de l'un d'entre eux : "Bon, c'est vrai que l'on ne va pas quand même pas remercier le Covid, mais honnêtement sans lui, on aurait sans doute jamais eu l'occasion de voir ce spectacle merveilleux".

Monique, bénévole de longue date à l'Association France Handicap de Haute-Savoie, abonde largement en son sens : "La plupart d'entre eux vivent depuis des années confinés, sans pouvoir sortir de chez eux, avec des problèmes de mobilité, de transport, d'accompagnement... Alors, que des artistes viennent les voir, qu'on leur offre autre chose que des activités réduites et qu'on évoque autre chose que les éternelles préoccupations sanitaires, c'est un vrai ballon d'oxygène".

Le temps d'une après-midi, l'artiste jongleur s'improvise aussi formateur. Il est venu avec des outils adaptés dans ses bagages, comme ces structures de bois qui ne laissent pas filer les balles, et il initie tout le monde à l'art et aux secrets du jonglage : "C'est une sacrée satisfaction pour moi de les initier à des gestes qu'ils se pensaient être incapables de faire, et puis surtout, on récolte des sourires. Et les sourires, c'est précieux" sourit Thibaut Mathieu.

Et au-delà des sourires, ce public a trouvé dans cette rencontre non seulement de la chaleur humaine, mais aussi... des exercices pratiques précieux : "L'art du jonglage nécéssite précision, concentration et permet d'apprivoiser un peu les maladresses du handicap qui les frappe." Au point que cette expérience un peu unique devrait se pérenniser, même quand les salles de spectacles seront libres, un jour, de rouvrir leurs portes.

Reportage France 3 Alpes : Mérième Stiti, Marion Feutry & Eric Achard

De février jusqu'au mois d'avril, sept équipes artistiques seront ainsi en tournée hors les murs. Après une tournée à l’automne dans les écoles, à partir de février, c’est au tour des MJC, centres sociaux (accueils de loisirs, jeunes, parcours d’aide à la scolarité), EHPAD et autres structures d’accueil de personnes en situation de handicap d’accueillir les artistes. 

"Chaque forme artistique sera suivie d’un temps de médiation pour échanger avec les publics, et d’un temps de pédagogie et de transmission avec des ateliers adaptés et partagés", indique le théatre national d'Annecy, qui a baptisé l'opération : " Bonlieu se tient tout près de vous !"